Foyers privés d'électricité en Nouvelle-Aquitaine, records de vent en Corse... Le sud de la France soufflé par la tempête Fabien

Des voitures sur les routes inondées menant vers l\'aéroport d\'Ajaccio (Corse-du-Sud), le 21 décembre 2019. 
Des voitures sur les routes inondées menant vers l'aéroport d'Ajaccio (Corse-du-Sud), le 21 décembre 2019.  (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Dimanche matin, six département étaient toujours placés en vigilance orange pour "vents", "pluies-inondations" ou encore "vagues-submersion". En plus des départements du sud, deux départements bretons, le Finistère et l'Ille-et-Vilaine, ont été placés en vigilance orange pour des risques d'inondations.

La tempête Fabien continue de fouetter une partie du pays. Six départements sont toujours placés en vigilance orange, dimanche 22 décembre, pour "vents" et pour des risques d'inondations, annonce Météo France. Dans la partie sud du pays, il s'agit de la Charente-Maritime, des Alpes-Maritimes et des deux départements corses. Dans la matinée, des rafales à près de 150 km/h ont été enregistrées sur la façade Atlantique tandis que des crues inédites sont attendues dans l'île de Beauté à cause des fortes précipitations.

>> Vents violents, dégâts... Suivez notre direct consacré à la tempête Fabien

Par ailleurs, le nord-ouest de la France n'est pas épargné : l'Ille-et-Vilaine et le Finistère ont été placés en vigilance orange pour des risques d'inondation. Franceinfo fait le point sur la situation. 

En Nouvelle-Aquitaine, des milliers de foyers privés d'électricité

En Nouvelle-Aquitaine, seule la Charente-Maritime reste en vigilance orange pour des risques d'inondations dues à des crues du fleuve Charente et de ses affluents, indique Vigicrues. L'alerte concerne la région entre Jonzac et Saintes. La Gironde, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, le Gers et les Hautes-Pyrénées ne sont plus en alerte. A 9 heures, 95 000 foyers étaient privés d'électricité dans la région, a indiqué Enedis à franceinfo. Ils étaient encore 40 000 à 15 heures. 

Sur la façade Atlantique, cette "forte tempête hivernale" d'une intensité "un peu plus marquée" que celle du 13 décembre selon Météo France, a été ponctuée par des pointes de vents atteignant 141 km/h à Bordeaux et 148 km/h au cap Ferret (Gironde). Pendant la nuit, les vents ont faibli sur les départements côtiers, mais se sont renforcés dans le même temps sur les départements situés plus à l'est.

Aucun train ne circule dimanche matin sur l'axe Bordeaux-Toulouse, à cause de probables arbres obstruant les voies, a annoncé la SNCF. Sur le trajet Bordeaux-Hendaye, le trafic prévu (deux TGV et un TER) sera suspendu toute la journée dimanche, en raison du risque persistant de forts vents. Météo France a ainsi relevé des vents de 102 km/h à Bergerac (Dordogne), 106 km/h à Angoulême (Charente), 102 km/h à Sabres (Landes), 100 km/h à Tarbes (Hautes-Pyrénées) et 113 km/h à Lahas (Gers). 

Des images de la tempête ont été postées sur les réseaux sociaux. A Arcachon, la digue a été envahie par la mer déchaînée, tandis qu'à Bordeaux, le sapin de la cathédrale Saint-André s'est retrouvé par terre, balayé par les bourrasques. 

Les Alpes-Maritimes soufflées par le vent

Les Alpes-Maritimes sont toujours en alerte orange aux "vents violents". Dans le département, l'institut météorologique a relevé des pointes de vents entre 120 et 130 km/h en fin de nuit, avant un renforcement probable vers les hauteurs de Vence et Grasse notamment. "En cours d'après-midi, des rafales de 100 à 110 km/h toucheront probablement le littoral d'Antibes à Nice", précise Météo France. 

Des vents à près de 200 km/h en Haute-Corse

C'est en Corse que les rafales ont été les plus importantes, dépassant localement les 200 km/h. En Haute-Corse, Météo France a indiqué avoir relevé des vents de 160 km/h en Balagne et 196 km/h au Cap Corse. Depuis samedi soir, les cumuls de pluies atteignent 20 à 90 mm des versants ouest aux plus hauts massifs, les maximales ayant été enregistrées sur les massifs d'Asco et du Retondo. Le département est toujours en alerte orange pour "vents violents" et "pluie-inondations". 

Des rafales à plus de 200 km/h ont par ailleurs été enregistrées, signale Météo France, notamment au Cap Sagro où le vent a atteint les 206,6 km/h. Le record absolu de vent a été enregistré à Bastien avec 169,9 km/h à 5h57 du matin. Le vent devrait d'ailleurs continuer à souffler fort durant toute la journée, rendant les interventions des équipes EDF compliquées voire dangereuses. A midi, 14 200 clients étaient privés d'électricité en Corse, annonce EDF Corse, après le passage de la tempête Fabien. Plus de 2 100 coupures sont intervenues en Corse-du-Sud et 12 040 en Haute-Corse. Au total, quelque 100 agents EDF sont engagés depuis dimanche matin pour rétablir les clients concernés par cette tempête.

Ajaccio coupée du monde 

Samedi à la mi-journée, l'aéroport d'Ajaccio, dont les pistes ont été inondées lors d'une crue inédite liée aux intempéries de vendredi, a été évacué et restera fermé jusqu'à dimanche soir. Sur mer, les derniers bateaux sont partis d'Ajaccio avant 16 heures, ceux prévus après ont été annulés. 

La préfecture, la mairie d'Ajaccio et la Collectivité de Corse ont décidé "de fermer tous les accès pour entrer et sortir d'Ajaccio" entre 21 heures samedi et jusqu'à 9 heures dimanche. Il s'agit "d'éviter que des personnes ne se retrouvent bloquées par les inondations sur des routes impraticables", a indiqué à l'AFP la préfecture, décrivant "une situation inédite". "Même la digue de l'aéroport prévue pour résister à une crue centennale a été dépassée", a-t-elle ajouté. 

Dans le secteur d'Ajaccio, une femme âgée de 80 ans, portée disparue depuis samedi après-midi, a été retrouvée saine et sauve, a appris France Bleu RCFM auprès des secours. 

Vous êtes à nouveau en ligne