Incendies en Corse : la pratique de l'écobuage est "responsable" de certains départs de feu

Incendie à Sampolo, en Corse, le 24 février 2019.
Incendie à Sampolo, en Corse, le 24 février 2019. (JEAN-PIERRE BELZIT / MAXPPP)

Alors que les feux ne sont pas encore tous maîtrisés en Corse, dimanche, le préfet de Haute-Corse, Gérard Gavory, invité de franceinfo, met en garde contre l'écobuage, la pratique du débroussaillement par le feu, "responsable", selon lui de certains des incendies.

33 départs de feu ont été recensés en Corse entre samedi 23 février, 8 heures du matin et dimanche soir. Certains d'entre eux sont "liés à des écobuages", affirme le préfet de Haute-Corse, Gérard Gavory, sur franceinfo. Il remet en garde contre cette pratique de débroussaillement par le feu, interdite depuis 48 heures par la préfecture. 

Une enquête a aussi été ouverte à la suite de l’incendie à Calenzana, au sud de Calvi, pour déterminer s’il est d’origine criminelle. Le feu n'est pas encore maîtrisé. Plus de 1 200 hectares sont partis en fumée.

Une sécheresse inhabituelle

Le préfet a aussi souligné une situation "exceptionnelle". "On a eu un taux d’humidité constaté la nuit de samedi à dimanche de 8%, ce qui est tout à fait incroyable puisque même en plein été au mois d’août le taux d’humidité la nuit est d’entre 15 et 17%, a-t-il noté. Depuis le début de l’année il n’a pas beaucoup plu en Haute-Corse, le soleil brille.

Il faudra que nous soyons encore très vigilants. Nous le sommes mais nous devrons l’être encore plus pour la prochaine saison qui va arriver avec les beaux joursGérard Gavorysur franceinfo

En tout il y a eu 33 départs de feu. Un incendie s’est notamment déclaré à Sisco, tout au nord de l’île. Un autre s’est déclenché à Ghisoni, où six à huit hectares ont brûlé en pleine forêt, ou encore à Pie d’Orezza, où 10 hectares ont été touchés par les flammes. Aucune habitation n’a été touchée. 

Le colonel Jean-Jacques Peraldi a décrit à France Bleu RCFM les opérations sur place à Calenzana, où les moyens aériens tentent des manœuvres pour éviter que le feu ne touche la forêt proche de Bonifatu. "On y verra plus clair à partir du moment où le vent va tomber, où le feu ne va plus s’accélérer".

Des renforts du continent arrivent

Trois canadairs et deux avions traqueurs ont été mobilisés, avec au sol environ 170 hommes, des sapeurs-pompiers du service d’incendie de secours du département, renforcés par l’unité de sécurité civile de Corte.

Dans la nuit de dimanche à lundi, ils seront relevés par l'unité de sécurité de Brignoles dans le Var. Un détachement d'intervention héliportée, formé de 19 personnes, sera aussi transporté sur le site de Calenzana lundi matin.

Vous êtes à nouveau en ligne