Fermeture des écoles en Corse : "C'est une décision sage que nous avions demandée dès lundi", selon Gilles Simeoni

Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse le 28 novembre 2019. 
Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse le 28 novembre 2019.  (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

L'ensemble des établissements scolaires de Corse seront fermés dès jeudi et jusqu'au 29 mars pour protéger la population corse et freiner la circulation du virus. Une décision que salue le président du conseil exécutif.

Les 55 000 élèves de Corse n'iront pas à l'école jusqu'au 29 mars comme l'a décidé la préfecture pour endiguer l'épidémie de coronavirus sur l'île. "C'est une décision sage que nous avions demandée dès lundi", a réagi mercredi 11 mars sur franceinfo Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse. La situation est "inquiétante, mais nous avons la volonté de la gérer au mieux, dans un esprit de responsabilité et sans alimenter des phénomènes de panique ou d'affolement. Donc, engagement et mesures proportionnées et renforcées, et de la sérénité."

>> Coronavirus : suivez l'évolution de la situation en direct avec franceinfo

Tous les établissements scolaires sont concernés par cette fermeture parce que "c'est un petit territoire où il y a des échanges internes importants", a expliqué Gilles Simeoni. "Tous les Corses vont le week-end au village et ensuite chacun repart dans sa ville d'origine. C'est pour ça que nous avons pensé qu'il fallait étendre la mesure de fermeture."

Généralisation du télétravail

Les élèves vont donc devoir rester chez eux, ce qui risque de poser problème à certains parents. "Il va falloir permettre aux parents de rester à la maison, éventuellement de ne pas travailler, il va falloir généraliser le télétravail. L'idée c'est en Corse, comme ailleurs, de gagner du temps par rapport à la progression du virus", a déclaré Gilles Simeoni.

"En Corse, un peu plus qu'ailleurs, il y a un déficit de moyens notamment pour les personnels soignants ou les personnels possiblement en contact avec des personnes contaminées. Nous attendons le plus vite possible des masques."

Vous êtes à nouveau en ligne