DIRECT. Des incidents éclatent à Bastia entre manifestants nationalistes et forces de l'ordre

Des manifestants protestent contre l\'incarcération de trois jeunes nationalistes, samedi 15 octobre 2016, à Bastia. 
Des manifestants protestent contre l'incarcération de trois jeunes nationalistes, samedi 15 octobre 2016, à Bastia.  (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées dans le calme, samedi après-midi, pour protester contre la condamnation de trois jeunes militants nationalistes à de la prison ferme. Mais la manifestation a dégénéré en fin de journée.

La manifestation s'était jusqu'alors déroulée dans le calme. Samedi 15 octobre, des incidents ont éclaté dans les rues de Bastia, près de la préfecture de Haute-Corse, entre des manifestants nationalistes et les forces de l'ordre. 

Plusieurs milliers de personnes s'étaient rassemblées dans l'après-midi pour protester contre la condamnation à de la prison ferme de trois jeunes militants nationalistes, le 6 octobre, rapportent France Bleu RCFM et France 3 Corse. Agés de 22 à 24 ans, ils ont écopé de peines de cinq à huit ans de prison pour avoir lancé une voiture-bélier contre la sous-préfecture de Corte, le 1er avril 2012. 

Des heurts entre jeunes cagoulés et CRS. Peu après la dispersion de la manifestation, vers 16h30, plusieurs dizaines de jeunes cagoulés ont lancé des cocktails Molotov sur les CRS et les gendarmes mobiles assurant la protection de la préfecture, selon les informations de franceinfo. Les forces de l'ordre, dont les effectifs avaient été renforcés pour cette manifestation, ont riposté par des tirs de grenades lacrymogènes et de Flash-Ball.

Plusieurs débuts d'incendies. Les jeunes ont aussi commencé à incendier la Poste centrale, située à environ 200 m de la préfecture, mais le sinistre a été rapidement circonscrit par les pompiers, de même que le début d'incendie de plusieurs véhicules de particuliers et des forces de l'ordre, atteints par des cocktails Molotov.

Le périmètre bouclé. Les forces de l'ordre ont bouclé le périmètre autour de la préfecture en déployant des camions et des cars. A 17 heures, un calme relatif était revenu.



20h28 : J'espère que les prochaines manifestations syndicales seront comme la manifestation de Bastia aujourd'hui, sans interpellation à moins qu'il y ait 2 poids 2 mesures, que l'on soit en métropole ou en Corse

20h28 : On se moque de nous avec le communiqué de M. Cazeneuve ! Où est la fermeté s'il n'y a pas d'interpellation ?

20h27 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à vous étonner de l'absence d'interpellations après les violences de la manifestation de Bastia.

20h17 : Bernard Cazeneuve condamne "avec la plus grande fermeté les violences inacceptables" commises à Bastia.

20h16 : Bilan des incidents à Bastia, selon le ministère de l'Intérieur : huit véhicules brûlés, par une cinquantaine d'individus. Aucun blessé à déplorer, mais un dispositif de sécurité imposant sera déployé toute la soirée.

18h49 : Aucun blessé, ni aucune interpellation n'ont été signalés.

18h49 : Depuis quelques minutes, un calme relatif est revenu dans les rues de la vieille ville de Bastia, quadrillées par des centaines de gendarmes. Quelques dizaines de jeunes sont encore regroupés sur une place, où ils font brûler une poubelle. Le président de l'exécutif corse, Gilles Simeoni, est allé à leur rencontre pour appeler au calme.

18h34 : Un internaute a publié une vidéo où on voit les manifestants envoyer des bombes incendiaires sur les forces de l'ordre, aux cris de "tuez-les !"




18h32 : Premier bilan des incidents en cours à Bastia : quatre voitures brûlées, indique France 3 Corse.

17h22 : Des nouvelles de Bastia, où des affrontements opposent jeunes et forces de l'ordre, à l'issue d'une manifestation pour demander la libération de prisonniers.

16h53 : Les incidents à Bastia ont eu lieu lors de la dispersion de la manifestation réclamant la libération des jeunes nationalistes condamnés à des peines de prison fermes pour avoir préparé un attentat. Plusieurs dizaines de jeunes cagoulés ont lancé des cocktails Molotov sur les CRS et les gendarmes mobiles assurant la protection de la préfecture.

16h40 : Le rassemblement de soutien aux nationalistes corses, condamnés pour un attentat, est en train de dégénérer dans les rues de Bastia. Des incidents ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre.

Vous êtes à nouveau en ligne