Autonomie : l'enjeu des élections en Corse

FRANCE 2

Hier, dimanche 3 décembre, au premier tour des élections territoriales, la liste nationaliste a remporté un triomphe en Corse, avec 45,46% des suffrages. 

Dès l'annonce de sa victoire écrasante du premier tour, Gilles Simeoni, le leader des nationalistes, a voulu cadrer le débat : "Nous revendiquons un statut d'autonomie, qui n'est absolument pas l'indépendance, c'est un statut d'autonomie de plein droit et de plein exercice pour la Corse".

Un électeur sur deux s'est rendu aux urnes

Autonomistes et indépendantistes ont fait liste commune pour ces élections régionales. Mais s'ils ont bien le même objectif à court terme, les indépendantistes de Jean-Guy Talamoni veulent aller plus loin. D'autres, parmi eux, sont plus radicaux encore, et souhaitent une séparation plus rapide, à l'instar de Paul-Félix Benedetti : "Moi, je suis pour qu'on rentre dans le cadre de l'Europe fédérale de demain, avec un statut équivalent à celui de l'île de Malte, et à mon niveau, je suis indépendantiste". Les électeurs se sont débarrassés des partis traditionnels, mais seulement un Corse sur deux est allé voter. Au second tout dimanche prochain, les nationalistes visent le score le plus élevé possible pour être en position de force dans les négociations qu'ils souhaitent avec Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne