À Bastia, des milliers de personnes contestent la condamnation de trois nationalistes

Ils sont des milliers à manifester dans les rues de Bastia samedi 15 octobre.
Ils sont des milliers à manifester dans les rues de Bastia samedi 15 octobre. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Un défilé est organisé dans les rues de Bastia, en Corse, samedi 15 octobre. Les manifestants dénoncent la condamnation de trois jeunes militants nationalistes à de la prison ferme.

Plusieurs milliers de personnes défilent samedi 15 octobre, dans l'après-midi, dans les rues de Bastia (Haute-Corse). Ils viennent contester la condamnation à de la prison ferme de trois jeunes militants nationalistes le 6 octobre dernier, selon France Bleu RCFM et France 3 Corse.

Des incidents entre manifestants et forces de l'ordre ont éclaté près de la préfecture après la dispersion du cortège.

L'organisation Ghjuventu Indipendentista (Jeunesse indépendandiste) a par ailleurs annoncé que "plusieurs" de ses militants allaient entamer "une grève de la faim" à la chapelle Saint-Croix de Corte afin d'obtenir "l'amnistie" des condamnés.

Les trois hommes, âgés de 22 à 24 ans, ont écopé de peines de 5 à 8 ans de prison pour avoir lancé une voiture-bélier contre la sous-préfecture de Corte le 1er avril 2012. Tous trois étaient membres de l'organisation Ghjuventu Indipendentista.

Plusieurs élus étaient présents dans le cortège ce samedi après-midi, dont Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, et Pierre Savelli, le maire de Bastia.