Corruption des élus : plus de sept Français sur dix jugent les moyens de lutte inefficaces, selon un sondage

Un drapeau français au-dessus du palais de l\'Elysée, le 10 décembre 2018 à Paris.
Un drapeau français au-dessus du palais de l'Elysée, le 10 décembre 2018 à Paris. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

Moins de deux sondés sur dix estiment que les moyens de lutte sont réels et efficaces.

Pour 77% des Français, la France ne se donne pas "réellement et efficacement" les moyens de lutter contre la corruption de ses élus sous toutes ses formes, selon un sondage Ifop (PDF) pour le site Projet Arcadie, diffusé mercredi 16 janvier. Seuls 18% des sondés pensent l'inverse, à savoir que les moyens de lutte sont réels et efficaces, et 5% ne se prononcent pas. 

Deux tiers des sondés (67%) jugent que la situation ne s'est pas améliorée depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron. Et ce malgré l'adoption, dès sa première année de mandat, de lois "pour la confiance dans la vie politique".

La moitié des sondés ne font confiance à aucun parti

Autre enseignement de ce sondage : 50% des personnes interrogées déclarent ne faire confiance à aucun parti politique en matière de lutte contre la corruption des élus, selon cette étude commandée par Projet Arcadie, une base de données internet sur les parlementaires français. 

Les partis inspirant le plus confiance aux Français en la matière sont La République en marche et le Rassemblement national : 11% chacun. La France insoumise arrive en troisième position, avec 8%.

Sondage réalisé par internet du 8 au 9 janvier auprès de 1 007 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Vous êtes à nouveau en ligne