Communes : quand la fusion vire au casse-tête

FRANCE 2

À cinq mois des élections municipales, le ministre Sébastien Lecornu, en charge de la Cohésion des territoires, veut simplifier le quotidien des élus. Il souhaite aussi encourager la fusion des communes. Aux Sables-d'Olonne (Vendée), trois communes n'en forment désormais plus qu'une.

Depuis la fusion aux Sables-d'Olonne (Vendée) le 1er janvier dernier, les communes d'Olonne-sur-Mer et de Château-d'Olonne sont devenues des quartiers des Sables-d'Olonne. L'adresse est devenue un vrai problème avec la fusion, certaines rues existant en plusieurs exemplaires dans les trois villes ayant fusionné. Elles ont dû être rebaptisées. 147 rues ont ainsi dû changer de nom pour cause de doublon. La fusion crée parfois la confusion. La police municipale doit aussi s'adapter. Trois polices ont dû fusionner en une seule. À part le stylo quatre couleurs, leur équipement n'avait rien en commun. Tous devraient être armés d'ici un an.  

Des économies à long terme 

En attendant, il faut couvrir un périmètre beaucoup plus vaste. La population, elle, a triplé. On compte désormais 45 000 habitants aux Sables-d'Olonne. Le conseil municipal a dû abandonner l'ancienne salle de la mairie, trop petite. On comptait avant 33 conseillers municipaux, contre 99 dorénavant. Un nouveau conseil municipal sera élu en mars prochain. Il comptera deux fois moins de membres. Pour l'instant, la fusion est encore en chantier et il est impossible d'en tirer un bilan, mais le maire Yannick Moreau reste optimiste. Les enfants, quant à eux, peuvent se réjouir de la fusion. Avant, ceux d'Olonne-sur-Mer et du Château-d'Olonne devaient payer pour naviguer. Désormais, tous les écoliers apprennent à faire du bateau gratuitement sur le temps scolaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne