Cinq personnes de la même famille, ont péri dans l'incendie de leur maison à Bignon, dans le Morbihan

Les pompiers ont mis près de trois heures pour venir à bout de l\'incendie qui a embrasé la maison
Les pompiers ont mis près de trois heures pour venir à bout de l'incendie qui a embrasé la maison (AFP / Thomas BREGARDIS)

Un seul enfant, âgé de 11 ans, a échappé au sinistre en sautant par la fenêtre. Les corps des parents, âgés d'une quarantaine d'années, et de trois de leurs enfants âgés de 8 mois, 3 ans et 10 ans ont été trouvés dans les décombres de leur maison.L'incendie est d'origine accidentelle, sans doute d'origine électrique, selon l'enquête.

Un seul enfant, âgé de 11 ans, a échappé au sinistre en sautant par la fenêtre. Les corps des parents, âgés d'une quarantaine d'années, et de trois de leurs enfants âgés de 8 mois, 3 ans et 10 ans ont été trouvés dans les décombres de leur maison.

L'incendie est d'origine accidentelle, sans doute d'origine électrique, selon l'enquête.

Cela a été "très rapide, des flammes sortaient de toutes les fenêtres et du toit", selon les pompiers.

L'aîné des enfants échappe aux flammes en sautant par la fenêtre
Cinq personnes en tout ont été piégées par les flammes : un homme et une femme d'une quarantaine d'années, et trois de leurs enfants âgés de dix ans, trois ans et huit mois.
Les deux plus jeunes enfants sont toujours portés disparus.

Le quatrième enfant résidant dans la maison, âgé de 11 ans, a échappé au sinistre en sautant par une fenêtre du premier étage. Blessé à la cheville et très choqué, il a été transporté à l'hôpital de Vannes.
"Une famille a été décimée", se désolent les pompiers. L'incendie, qui a entièrement embrasé la maison, a pris vers minuit et demi et a été éteint vers 3h.

C'est un témoin qui a donné l'alerte mais "la maison était déjà ravagée par les flammes", a indiqué le capitaine des pompiers Corinne Vilmin. "Il nous était impossible de porter secours à des personnes", a-t-elle précisé.

L'intervention rapide des pompiers a cependant pu éviter la propagation du feu à une maison mitoyenne, pratiquement pas touchée, selon la préfecture.

La maison étant chauffée à l'électricité, rien ne permettait mardi matin d'expliquer l'embrasement de la maison. "Une enquête est en cours et le parquet de Vannes a été saisi", a-t-on précisé à la préfecture.

Une quinzaine de gendarmes, accompagnés de la brigade de recherches de Vannes et des techniciens d'investigation criminelle (Tic) se sont lancés mardi à la recherche d'indices dans les décombres. "Nous n'avons pas d'hypothèse formelle. On pense s'avancer vers une piste accidentelle, mais nous n'excluons pas une cause criminelle", indique le lieutenant-colonel Le Ny.

Vous êtes à nouveau en ligne