Vanneste sera candidat aux législatives... mais pas sous l'étiquette UMP

Le député du Nord, Christian Vanneste, à l\'Assemblée nationale, le 10 novembre 2011.
Le député du Nord, Christian Vanneste, à l'Assemblée nationale, le 10 novembre 2011. (CHRISTOPHE PETIT TESSON / MAXPPP)

Le député UMP du Nord, qui n'a pas été exclu du parti malgré la polémique sur les propos considérés comme homophobes, se présentera dans le Nord, sous l'étiquette du Rassemblement pour la France.

Malgré le conflit qui l'oppose à l'UMP, il ne lâche rien. Le député Christian Vanneste a annoncé mercredi 16 mai qu'il se représentait dans la 10e circonscription du Nord (Tourcoing), sous l'étiquette du Rassemblement pour la France (RPF), après la décision de l'UMP d'investir un autre candidat à la suite d'une polémique sur des propos qu'il a tenus sur les homosexuels, au moins de février.

"Si je me présente, c'est parce que j'ai le plus de chances pour que la droite l'emporte", a-t-il déclaré, ajoutant avoir déposé sa candidature en raison "du dysfonctionnement de l'UMP, qui après avoir brandi des menaces d'exclusion ne m'a pas exclu". L'UMP avait retiré en février son investiture à Christian Vanneste et choisi Gérald Darmanin, 29 ans, ex-directeur de cabinet du ministre des Sports de l'époque, David Douillet. Mais officiellement, il est toujours membre de l'UMP.

"Les électeurs auront le choix entre trois lettres d'une part, U-M-P, et d'un autre côté trente ans de boulot, de présence, de dévouement, de fidélité", a assuré ce membre de la Droite populaire, se décrivant comme "un rebelle". En 2007, Christian Vanneste avait été élu au second tour des législatives avec 52,67% des voix face à son adversaire socialiste.

Vous êtes à nouveau en ligne