Finistère : une biscuiterie sauvée par son ancien patron à la retraite

FRANCE 2

Dans le Finistère, une fabrique de crêpes qui avait fait faillite a été reprise par son ancien patron, revenu de la retraite pour relancer l'entreprise.

Tout doucement la fabrique se réveille, après cinq mois de fermeture. Les chaines reprennent du service grâce à un homme : Gildas Samvar. À 67 ans, l'ancien patron a décidé de sortir de sa retraite pour offrir une nouvelle vie à la biscuiterie "La Trémévénoise". C'est lui qui a fondé l'entreprise, il en a été le directeur pendant trente ans avant de passer la main en 2006 et de la voir faire faillite. Aujourd'hui, il a repris les rênes.

Les anciens salariés sont revenus

Quand il a proposé à ses anciens salariés de tout remettre en état pendant un mois bénévolement, ils n'ont pas hésité un seul instant. L'entreprise vend en majorité aux grandes surfaces de Bretagne, mais, depuis quelque temps, les clients viennent parfois directement à l'usine pour soutenir le projet. L'usine tourne au ralenti avec, au mieux, 10 000 crêpes vendues par jour, la société reste en sursis et la concurrence sera rude. Monsieur Gildas se donne quelques années avant de trouver un repreneur fiable et de partir, une seconde fois, à la retraite.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne