Bloqués depuis mercredi dans le gouffre de Romy, les spéléologues sont remontés à la surface dimanche matin

L\'un des trois péléologues saints et saufs, bloqués depuis mercredi dans le gouffre de Romy.
L'un des trois péléologues saints et saufs, bloqués depuis mercredi dans le gouffre de Romy. (F2)

"Fatigués mais en bonne santé", les trois hommes s'étaient reposés jusqu'à environ 04h00 du matin dimanche au niveau d'un bivouac établi à 450 m sous terre avant de remonter.Le trio a rencontré lors de sa remontée l'équipe de secours forte de 18 personnes, qui s'apprétaient à engager des opérations longues et difficiles.

"Fatigués mais en bonne santé", les trois hommes s'étaient reposés jusqu'à environ 04h00 du matin dimanche au niveau d'un bivouac établi à 450 m sous terre avant de remonter.

Le trio a rencontré lors de sa remontée l'équipe de secours forte de 18 personnes, qui s'apprétaient à engager des opérations longues et difficiles.

Un hélicoptère de la sécurité civile se trouvait toutefois sur place pour un éventuel hélitreuillage, ont indiqué les secours.

A la faveur d'une baisse du niveau des eaux, les spéléologues avaient franchi samedi le siphon derrière lequel ils étaient bloqués et remontaient par leurs propres moyens vers la sortie.

Les trois spéléologues amateurs très expérimentés, membres club de spéléologie ou invités d'un club de Lille, avaient été surpris mercredi par la montée des eaux due au redoux et qui avait bloqué un siphon de profondeur qu'ils avaient franchi mardi.

Ils faisaient parti d'un groupe de sept spéléologues amateurs venus effectuer une cartographie du site. Quatre d'entre eux qui se trouvaient en amont avaient pu revenir au bivouac installé à 450 m de profondeur. Deux étaient remontés en surface pour donner l'alerte jeudi dans la soirée, les deux autres vendredi.

Selon eux, les trois personnes bloquées se trouvaient dans une zone au sec, en bonne santé mais à court de vivres.

Pour venir à leur secours, une équipe de dix-huit personnes, dont des plongeurs spécialisés, avait entamé samedi une descente dans le gouffre pour prendre contact avec les trois spéléologues.

Vous êtes à nouveau en ligne