Beaujolais: vers une cuvée 2009 "exceptionnelle"

Le Beaujolais 2009 sera "un millésime d'exception" grâce à une météo "sur-mesure" et une récolte de faible quantité

Le Beaujolais 2009 sera "un millésime d'exception" grâce à une météo "sur-mesure" et une récolte de faible quantitéLe Beaujolais 2009 sera "un millésime d'exception" grâce à une météo "sur-mesure" et une récolte de faible quantité

Cette année, les professionnels n'hésitent pas à parler d'équilibre degré-acidité, "parfait et rarissime", laissant présager "un millésime 2009 exceptionnel".

"Dans quinze ans, on aura encore du plaisir à boire du Beaujolais 2009", s'enthousiasme Dominique Capart, viticulteur et président de l'organisme interprofessionnel Interbeaujolais

"Cette année, il n'y aura pas de chaptalisation (ajout de sucre dans le jus du raisin, ou moût, pour accroître la teneur en alcool), car nous avons atteint naturellement 12 à 13 degrés (...) Normalement, on tourne autour de 11, voire 10,5 degrés", a-t-il poursuivi.

En volume, la récolte devrait tourner autour de 800.000/850.000 hectolitres, supérieure à 2008, mais inférieure à la moyenne de ces dernières années située autour du million d'hectolitres, ajoute-t-il.

Jean-Luc Berger, oenologue et directeur technique à Sicarex, l'organisme de recherche sur le Beaujolais, basé à Villefranche-sur-Saône (Rhône), la qualité du millésime 2009 est due à "des conditions exceptionnelles, notamment une météo sur mesure avec, en juillet-août, de belles chaleurs et juste assez d'eau, mais pas trop".

Le Beaujolais, environ 3.000 exploitations, se compose des appellations beaujolais et beaujolais village, déclinés pour leur majorité en vins primeurs, et de dix crus (brouilly, chénas, chiroubles, côtes-de-brouilly, fleurie, juliénas, morgon, moulin à vent, régnié et saint-amour).