Bayrou ouvert à un accord avec les Verts

Le président du Modem, François Bayrou
Le président du Modem, François Bayrou (© France3)

Le président du MoDem se dit ouvert à un accord avec les Verts dans certaines régions pour les régionales de mars 2010

Le président du MoDem se dit ouvert à un accord avec les Verts dans certaines régions pour les régionales de mars 2010Le président du MoDem se dit ouvert à un accord avec les Verts dans certaines régions pour les régionales de mars 2010

Dans un entretien au Monde de dimanche-lundi, François Bayrou estime que "cela ne nous dispensera pas de construire nos propres forces".

Interrogé sur un éventuel accord national avec les Verts/Europe-Ecologie, il répond: "Le choix que j'ai fait depuis longtemps, c'est celui du rassemblement. Etre soi-même, et en même temps dépasser les frontières".

"Je les crois aussi attachés à sortir de l'impasse dans laquelle se trouve la France", fait-il valoir. Mais, "sur le fond, j'ai une différence avec eux: l'environnement est un problème pour l'humanité mais je ne crois pas que les problèmes de la société française se résument à l'environnement".

"Les banlieues, les inégalités sociales, l'école, la santé, la situation des jeunes totalement abandonnés, celle des finances publiques ne se résument pas au problème de l'environnement", selon le député des Pyrénées-Atlantiques.

Par ailleurs, François Bayrou compare la France de Nicolas Sarkozy à l'Empire romain, jugeant que "tous les piliers solides sur lesquels le pays s'était construit (...) chancellent et s'effritent".

Selon lui, "dans la même semaine, le gouvernement propose de subventionner les élèves pour qu'ils viennent en classe. Il livre le pactole du marché des jeux sur internet à des intérêts privés, bookmakers et autres, au mépris des principes que la France respectait depuis 150 ans". Et M.Bayrou d'ajouter: "Il annonce que le déficit de l'Etat atteint 50% des la dépense publique ! Et le fils du président de la République se voit installé - à 23 ans et sans aucune compétence particulière - à la tête de l'établissement public d'aménagement du quartier de La Défense".

A la suite de ces accusations, le député UMP Yves Jégo a qualifié samedi François Bayrou de "Néron des temps modernes" qui "cherche à mettre le feu avec une démagogie digne des pires discours populistes". "Les déclarations de Francois Bayrou sont celles d'un homme du passé, incapable de comprendre le 21e siècle", écrit l'ancien secrétaire d'Etat à l'Outremer.