Drôme : une cavale meurtrière qui interroge

Cette vidéo n'est plus disponible

Ce lundi 26 décembre, un homme a été interpellé puis placé en hôpital psychiatrique. Il est soupçonné d'avoir tué trois personnes et d'en avoir blessé deux autres.

Arrêté à la gare TGV de Valence par des gendarmes après une altercation avec des voyageurs, l'auteur présumé du triple meurtre avait été emmené aux urgences psychiatriques d'un hôpital de Valence, puis laissé seul. Il en a profité pour s'enfuir, avant de passer à l'acte. La procédure a-t-elle été respectée? Oui, impossible pour les gendarmes, comme les policiers, de l'arrêter sans dépôt de plainte. D'autant qu'à ce moment-là, le jeune homme ne semble présenter aucun signe de démence.

Une perte de contact avec la réalité

Alors comment expliquer son passage à l'acte? C'est un phénomène connu des psychiatres, comme l'explique l'expert en psychiatrie Pierre Lamotte: "C'est une perte brutale du contact avec la réalité qui peut se faire d'une manière plus ou moins anxieuse". Le procureur de Valence a demandé à deux experts de juger si le jeune homme pouvait être jugé responsable pénalement. Face aux enquêteurs, le suspect est resté mutique, il se trouve aujourd'hui en hôpital psychiatrique, sous surveillance de gendarmes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne