Au lendemain de la mort de Mouammar Kadhafi, Alain Juppé a assuré que l'opération de l'Otan est finie.

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé.
Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé. (RAVEENDRAN / AFP)

"L'opération militaire est terminée" a dit le ministre français des Affaires étrangères sur Europe 1. "L'ensemble du territoire libyen est sous le contrôle du conseil national de transition et, sous réserve de quelques mesures transitoires, l'opération de l'Otan est arrivée à son terme".

"L'opération militaire est terminée" a dit le ministre français des Affaires étrangères sur Europe 1. "L'ensemble du territoire libyen est sous le contrôle du conseil national de transition et, sous réserve de quelques mesures transitoires, l'opération de l'Otan est arrivée à son terme".

"Le but de la coalition internationale en Libye n'était pas de tuer Mouammar Kadhafi, dont les circonstances de la mort demeurent obscures", a-t-il ajouté, reconnaissant que "les informations restent encore floues".

"Il y a eu une intervention de l'Otan pour stopper une colonne de blindés qui quittait Syrte. Est-ce que c'est cette intervention qui a abouti à la mort de Kadhafi ? Il semble que non, qu'il ait ensuite été capturé par les forces du Conseil national de transition mais il faut attendre d'avoir des indications très précises sur la façon dont les choses se sont passées."

"Notre but était de forcer (Kadhafi) à abandonner le pouvoir. Il appartenait ensuite au Conseil national de transition de le capturer et de le juger selon des modalités qu'il lui appartenait de définir."

"On ne va pas non plus verser des larmes sur Kadhafi. On connaît son passé, le soutien qu'il a apporté à de nombreux attentats terroristes, et puis surtout il lui a été proposé à de multiples reprises de mettre un terme aux hostilités, y compris à Syrte."

Il appartient maintenant aux Libyens de construire leur avenir, a dit pour sa part Alain Juppé : "Nous faisons confiance au sens des responsabilités du Conseil national de transition (...) qui sont des gens responsables et nous allons les accompagner dans cette nouvelle phase qui s'ouvre maintenant et qui est la phase de reconstruction, voire de construction de la Libye", a-t-il dit.

Vous êtes à nouveau en ligne