Alpes-Maritimes : le combat d'un couple face à des squatteurs

France 2

Un couple mène un combat depuis plusieurs semaines pour retrouver sa maison, squattée, dans les Alpes-Maritimes.

Accoudé à la fenêtre de cette villa de Théoule-sur-Mer (Alpes-Maritimes), cet homme n'en est ni le propriétaire ni le locataire, mais un squatteur qui a vécu ici durant trois semaines avec sa famille. "Madame, si je sors d'ici je vais où, j'ai deux petits", explique-t-il. Cette maison appartient depuis 36 ans à Henri Kaloustian, parti quelques jours fin août. Il a découvert à son retour que les squatteurs avaient changé toutes les serrures de sa villa, et s'étaient installés chez lui. "Le soir j'ai vu qu'ils se mettaient sur mon balcon, ils buvaient, ils faisaient la fête. Ça me faisait très mal au cœur de ne pas pouvoir rentrer chez moi. J'ai dormi dans ma bagnole ce soir-là, je ne trouvais pas d'hôtel. J'ai trimé toute ma vie pour avoir cette maison. C'est un viol", s'indigne-t-il.

Une situation compliquée pour les résidences secondaires

La journaliste Sophie Neumayer, en plateau lors du 13 Heures, évoquait les subtilités de la loi sur les squats : "S'il s'agit de votre résidence principale, oui, vous déposez plainte au commissariat et la force publique intervient en 24 heures ou 48 heures et les squatteurs sont expulsés. Il vous faudra tout de même prouver que le logement est à vous et que vous y vivez. S'il s'agit d'une résidence secondaire, il faudra lancer une procédure judiciaire."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne