Alerte aux particules fines sur la moitié nord de la France

FRANCE 3

Un pic de pollution a été relevé ce mercredi 18 mars. La qualité de l'air va un peu s'améliorer demain, mais les personnes sensibles doivent redoubler de vigilance.

Sur toute la moitié nord du pays, ce mercredi 18 mars, un important nuage de particules fines s'est installé. A Paris, il était même incontournable : le paysage de la capitale est resté opaque toute la journée, et les Parisiens ont constaté que la qualité de l'air était loin d'être optimale.

"Il y a une odeur. On ne se sent pas bien", a constaté une Parisienne, qui a remarqué certaines personnes portant des masques. "On pyschote un peu", a reconnu une autre femme. Le nuage de particules a occupé toute la moitié nord du pays, de l'Alsace au Finistère nord.

Irritations, maux de tête...

Karine Léger, directrice adjointe d'Airparif, explique à France 3 que "cette pollution est liée à un ensemble de phénomènes : les émissions locales (trafic, chauffage, épandages agricoles) et à des réactions chimiques dans l'atmosphère qui conduisent à des particules secondaires". On retrouve ces particules secondaires sur tout le nord de l'Europe et "on en récupère une partie", ajoute-t-elle.

Demain, la situation devrait un peu s'améliorer. Le nuage ne devrait plus occuper que le quart nord-est de la France. En ces périodes de pics de pollution, il est recommandé aux personnes vulnérables et sensibles d'éviter les activités sportives intenses. Ces particules fines provoquent irritations, maux de tête et autres difficultés respiratoires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne