Accident du Mont Sainte-Odile : vingt ans après, une page se tourne

Aurélie Mérot et Jean-Pierre Pasteur - France 2

Les proches des victimes de la catastrophe du Mont Sainte-Odile, qui a fait 87 morts le 20 janvier 1992, ont commémoré vendredi les 20 ans de l'accident, après la clôture définitive de leur combat judiciaire.

Vingt ans, jour pour jour. A 19 h 20, le 20 janvier 1992, un Airbus A 320 d'Air Inter assurant la liaison Lyon-Strasbourg s'écrasait sur un versant enneigé du Mont Sainte-Odile (Bas-Rhin) alors qu'il s'apprêtait à atterrir sur l'aéroport de Strasbourg-Entzheim. Il y avait eu 87 morts et neuf rescapés.

Pour l'association Echo des proches des victimes de l'accident, ce vingtième anniversaire a une résonance particulière: "Il s'agit de tourner la page de notre combat. Aujourd'hui nous voulons dire: 'Plus jamais ça'. Les autres associations de proches de victimes d'accidents aériens ne doivent pas passer par le calvaire de vingt ans que nous avons connu", a témoigné le président de l'association, Alvaro Rendon.

La fin du combat judiciaire

L'association Echo a mis fin en 2011 à un combat judiciaire émaillé de déceptions. Après treize ans d'instruction, les six personnes qui avaient été poursuivies devant la justice ont toutes été relaxées. Air Inter, dont la responsabilité civile avait été reconnue en première instance, a finalement été blanchie en appel.

Echo a aussi échoué à faire condamner l'Etat pour longueur excessive de la procédure et a renoncé en juillet à poursuivre la France devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). L'association n'a également jamais su pourquoi les secours avaient mis plus de quatre heures à arriver sur les lieux de la catastrophe, compromettant les chances de survie de plusieurs blessés.

Vous êtes à nouveau en ligne