A Toulon, une plaque en hommage à "Miquette", ancienne prostituée

Vue aérienne du port de la ville de Toulon et du croiseur Colbert, reçue par l\'AFP le 8 février 1968.
Vue aérienne du port de la ville de Toulon et du croiseur Colbert, reçue par l'AFP le 8 février 1968. (AFP)

Un comité d'anciens marins a inauguré, samedi, une plaque en son honneur, dans le quartier de la ville où la dame tenait boutique.

Elle officiait dans l'ancien quartier sulfureux de Toulon, appelé le "petit Chicago", entre les années 50 et les années 80. Au terme d'"un parcours du combattant auprès des autorités locales", un comité d'anciens marins a rendu hommage, samedi 11 mai, à "Miquette", une ancienne prostituée de la ville. Une plaque en son honneur a été inaugurée dans le quartier où la dame tenait boutique.

"Nous tenions à rendre hommage à la femme mais aussi à l'esprit de la Marine à cette époque là", explique Jean-Christophe Hacault, le président du comité, baptisé "le bar des choufs". "Nous lui avons choisi une plaque en marbre blanc sur laquelle est gravée 'A la mémoire de Miquette de la part des anciens marins reconnaissants'", poursuit-il. La plaque a été financée par de nombreux donateurs, remerciés sur le site du comité.

"C'était une légende"

"Miquette, c'était une légende, on la surnommait 'la reine de la quéquette', elle avait toujours un mot gentil pour les marins de passage, même ceux qui ne s'arrêtaient pas pour bénéficier de ses services", précise Patrick, un marin qui l'a connue dans les années 70.

La plaque, mesurant 50 cm de long et 40 cm de haut, a été installée au coin d'un bar, situé juste à la sortie de l'arsenal de Toulon, et correspondant au point d'entrée dans l'une des ruelles du petit Chicago. Les membres du comité ne savent pas si la dame est encore en vie. Elle aurait dans les 90 ans, selon les calculs de Patrick.

Vous êtes à nouveau en ligne