A Strasbourg, un rassemblement contre la tentation du jihad

Des habitants de Strasbourg (Bas-Rhin) réunis lors d\'un rassemblement, samedi 8 février, après la départ d\'une douzaine de jeunes en Syrie.
Des habitants de Strasbourg (Bas-Rhin) réunis lors d'un rassemblement, samedi 8 février, après la départ d'une douzaine de jeunes en Syrie. (FREDERICK FLORIN / AFP)

Une douzaine de jeunes de leur quartier sont partis faire la guerre en Syrie. Des habitants et des associations ont voulu réagir.

Unis face à "l'endoctrinement jihadiste". Un collectif d'associations et d'habitants de Strasbourg (Bas-Rhin) a organisé un rassemblement, samedi 8 février, après le départ d'une douzaine de jeunes de leur quartier en Syrie. Deux sont déjà morts. L'un d'entre eux a été récupéré in extremis par son père, alors qu'il s'apprêtait à prendre l'avion en Allemagne.

Une soixantaine de personnes ont répondu à l'appel, dans un centre socioculturel de la Meinau, derrière une banderole "Ne touchez pas à nos jeunes ! Rassemblement pour le refus de l'endoctrinement."  "Si nous sommes là aujourd'hui c'est parce que des enfants ont été trompés, des familles ont été brisées, toute une ville a été traumatisée", a expliqué le porte-parole du collectif, Mohamed Benazzouz.

L'assistance a observé une minute de silence "en hommage aux deux jeunes morts". Une rencontre-débat est organisée avec un politologue, un imam et un psychanalyste, pour réfléchir sur les raisons qui poussent ces jeunes à partir.

Vous êtes à nouveau en ligne