A court d'arguments, un candidat de gauche gifle une rivale... de gauche

Les faits se sont déroulés le 8 mai 2012 devant la mairie de Libourne (Gironde).
Les faits se sont déroulés le 8 mai 2012 devant la mairie de Libourne (Gironde). (DANILE SCHNEIDER / AFP)

Patrick Nivet, candidat du MRC aux législatives dans la 10e circonscription de la Gironde, a frappé Marie-Laurence Arnaud, du Front de gauche, en marge des cérémonies du 8-Mai, à Libourne. 

"Il m'a mis une gifle avec une force particulière car j'ai trois jours d'incapacité totale de travail (ITT) et c'est pourquoi j'ai déposé plainte contre lui pour violence volontaire." La candidate du Front de gauche dans la 10e circonscription de la Gironde, Marie-Laurence Arnaud, a porté plainte mercredi 9 mai contre Patrick Nivet, candidat du Mouvement républicain et citoyen (MRC) aux législatives. Celui-ci l'a giflée en marge des cérémonies du 8-Mai, à l'issue d'une discussion qui s'est envenimée, comme l'a relaté Sud Ouest.fr.

"Je l'ai giflée et je le regrette", a expliqué Patrick Nivet, également élu MRC à la mairie de Libourne. L'homme a qualifié son geste "d'incident, de boulette et de maladresse". Ce médecin hospitalier de 63 ans se dit soulagé par ce dépôt de plainte car "cela va me permettra d'expliquer l'affaire qui est une maladresse de ma part". "Lors d'un déjeuner, je me suis excusé et pour elle l'affaire était close", a indiqué Patrick Nivet. Il estime que Marie-Laurence Arnaud est peut être revenue sur sa décision car "elle a tout de suite senti qu'il y avait un coup à faire".

Un point de vue qui n'est pas partagé par la candidate de 54 ans, qui qualifie d'"intolérable" le fait qu'"un homme tape une femme". "En tant que candidat, on doit montrer l'exemple encore plus que les autres", a-t-elle ajouté. La candidate a expliqué avoir porté plainte car "il faut que ce type d'attitudes machistes soient condamnées" et "qu'il soit confronté à la gravité de son acte".

Vous êtes à nouveau en ligne