77% des Françaos souhaitent l'arrêt rapide ou progressif, sur 25 ou 30 ans, du programme nucléaire

La centrale nucléaire de Fessenheim
La centrale nucléaire de Fessenheim

C'est ce qui resort d'un sondage Ifop pour le Journal du dimanche.Selon cette enquête, 22% des personnes interrogées prônent la poursuite du programme nucléaire et la construction de nouvelles centrales, tandis que 15% souhaitent un arrêt rapide et 62% une sortie progressive. Seules 1% ne se prononcent pas.

C'est ce qui resort d'un sondage Ifop pour le Journal du dimanche.

Selon cette enquête, 22% des personnes interrogées prônent la poursuite du programme nucléaire et la construction de nouvelles centrales, tandis que 15% souhaitent un arrêt rapide et 62% une sortie progressive. Seules 1% ne se prononcent pas.

Les partisans d'un arrêt progressif sont à 74% des sympathisants du Parti socialiste, 61% des Verts et 37% de l'UMP. Ceux qui prônent la poursuite du programme nucléaire sont d'abord proches de l'UMP (37%), puis du PS (14%) et des Verts (13%).

Ce sondage a été effectué du 1er au 3 juin auprès d'un échantillon de 1.005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.