59 % des personnes interrogées par l'IFOP pensent que "ces derniers mois, la délinquance a augmenté"

Gendarmes relevant, le 24-7-2010, des indices à Saint-Gilles (Gard) où a été tué un ressortissant espagnol
Gendarmes relevant, le 24-7-2010, des indices à Saint-Gilles (Gard) où a été tué un ressortissant espagnol (AFP - MORGANE)

Selon ce sondage paru mercredi dans France Soir, 32 % ont le sentiment qu'elle a "beaucoup" augmenté, 27 % "un peu". 36 % jugent la situation stable.Ceux qui ont l'impression que la délinquance a augmenté se situent majoritairement dans la tranche d'âge des 65 ans et plus (72 %).

Selon ce sondage paru mercredi dans France Soir, 32 % ont le sentiment qu'elle a "beaucoup" augmenté, 27 % "un peu". 36 % jugent la situation stable.

Ceux qui ont l'impression que la délinquance a augmenté se situent majoritairement dans la tranche d'âge des 65 ans et plus (72 %).

Par catégories socio-professionnelles, les retraités arrivent en tête (68 %) devant les ouvriers (66 %).

Par région, c'est dans le nord-est que le sentiment d'une augmentation de la délinquance est le plus fort avec 68 % des sondés. Alors qu'ils sont 51 % en Ile-de-France et 48 % dans le Sud-Ouest.

Paradoxalement, à la question "vous personnellement dans votre vie quotidienne, vous-sentez vous en sécurité?", 84 % des personnes interrogées répondent que oui. Parmi eux: 79 %d'ouvriers et 88 % de cadres.

Avec 16 %, la proportion de sondés ne se sentant pas en sécurité dans leur vie quotidienne reste limitée sauf chez les sympathisants du Front national où elle est majoritaire avec 53 %.