Fin de vie : le témoignage d'une élue écologiste

Le témoignage de Sandrine Rousseau, vice-présidente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, élue écologiste. Elle lance un cri d'alarme pour faire évoluer la loi sur l'euthanasie. Un cri tiré de son expérience personnelle. Le 24 septembre dernier, Sandrine Rousseau se rend chez ses parents au chevet de sa mère atteinte d'un cancer en phase terminale. Elle ne supporte plus les souffrances. Avant l'arrivée de sa fille, elle prend des médicaments et rédige un mot pour ses proches. Elle a une dernière volonté. On n'est pas là avec mon père dans la maison. Elle a pris ses cachets. Beaucoup de souffrance, c'est très dur. On ne peut pas l'accompagner. Une épreuve qui lui a donné la volonte de rélclamer une loi. Aujourd'hui, on a la situation qu'on lors de l'avortement, avant qu'il soit légalisé. C'était beaucoup de souffrances pour les femmes, il faut légaliser. Un suicide non assisté, c'est une prise de cachets en catimini. Les personnes sont insconscientes quand les proches arrivent. Pour avoir révélé ces faits sur son blog, elle risque une condamantion pour non assistance à personne en sdanger.

Le témoignage de Sandrine Rousseau, vice-présidente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, élue écologiste. Elle lance un cri d'alarme pour faire évoluer la loi sur l'euthanasie. Un cri tiré de son expérience personnelle.

Le 24 septembre dernier, Sandrine Rousseau se rend chez ses parents au chevet de sa mère atteinte d'un cancer en phase terminale. Elle ne supporte plus les souffrances. Avant l'arrivée de sa fille, elle prend des médicaments et rédige un mot pour ses proches. Elle a une dernière volonté.

On n'est pas là avec mon père dans la maison. Elle a pris ses cachets. Beaucoup de souffrance, c'est très dur. On ne peut pas l'accompagner.

Une épreuve qui lui a donné la volonte de rélclamer une loi.

Aujourd'hui, on a la situation qu'on lors de l'avortement, avant qu'il soit légalisé. C'était beaucoup de souffrances pour les femmes, il faut légaliser. Un suicide non assisté, c'est une prise de cachets en catimini. Les personnes sont insconscientes quand les proches arrivent.

Pour avoir révélé ces faits sur son blog, elle risque une condamantion pour non assistance à personne en sdanger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne