Filière djihadiste en France : arrestation d'un "recruteur"

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

De nouveaux moyens aériens pourraient être renforcés. François Hollande sera demain en Irak avant la conférence organisée sur le sujet, lundi, à Paris. La France vient d'arrêter un des recruteurs des candidats au jihad, notamment pour le compte Il a été arrêté en Turquie et expulsé vers Paris, hier. Mourad Fares, 29 ans. C'est le genre de photo qu'il aimait partager sur les réseaux sociaux. Pour faire croire à un jihad qu'il présentait comme facile. Ce Franco-Marocain, ici à cheval, était l'un des principaux recruteurs de jihadistes français. C'est lui qui aurait attiré les 7 jeunes strasbourgeois, interpellés en mai dernier à leur retour de Syrie. Tout comme ces deux adolescents toulousains. Ou cette jeune fille, originaire d'Avignon. Des jeunes recrutés sur Internet, comme s'en vantait Mourad Fares dans une interview au site Vice. Il s'agit d'un terroriste dangereux connu de nos services. Il était sur le théâtre des opérations jihadistes depuis juillet 2013 et jusqu'au mois d'août dernier. Mourad Fares a d'abord combattu dans les rangs de l'Etat islamique. Puis il a rejoint Jabhat AI-Nosra, la branche d'Al-Qaida en Syrie. Il a grandi à Thonon-Ies-Bains, en Haute-Savoie. Dernier d'une famille de 6 enfants, Mourad Fares obtient un Bac S en 2005, puis étudie à Lyon. Arrêté mi-août en Turquie alors qu'il comptait rejoindre la France, il va être présenté à un juge anti-terroriste. Economie : suites de l'opération vérité sur le dérapage des finances publiques.

De nouveaux moyens aériens pourraient être renforcés.

François Hollande sera demain en Irak avant la conférence organisée sur le sujet, lundi, à Paris. La France vient d'arrêter un des recruteurs des candidats au jihad, notamment pour le compte Il a été arrêté en Turquie et expulsé vers Paris, hier.

Mourad Fares, 29 ans. C'est le genre de photo qu'il aimait partager sur les réseaux sociaux. Pour faire croire à un jihad qu'il présentait comme facile. Ce Franco-Marocain, ici à cheval, était l'un des principaux recruteurs de jihadistes français. C'est lui qui aurait attiré les 7 jeunes strasbourgeois, interpellés en mai dernier à leur retour de Syrie. Tout comme ces deux adolescents toulousains. Ou cette jeune fille, originaire d'Avignon. Des jeunes recrutés sur Internet, comme s'en vantait Mourad Fares dans une interview au site Vice.

Il s'agit d'un terroriste dangereux connu de nos services. Il était sur le théâtre des opérations jihadistes depuis juillet 2013 et jusqu'au mois d'août dernier.

Mourad Fares a d'abord combattu dans les rangs de l'Etat islamique. Puis il a rejoint Jabhat AI-Nosra, la branche d'Al-Qaida en Syrie. Il a grandi à Thonon-Ies-Bains, en Haute-Savoie. Dernier d'une famille de 6 enfants, Mourad Fares obtient un Bac S en 2005, puis étudie à Lyon. Arrêté mi-août en Turquie alors qu'il comptait rejoindre la France, il va être présenté à un juge anti-terroriste.

Economie : suites de l'opération vérité sur le dérapage des finances publiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne