"Moi, Daniel Blake", le nouveau film engagé de Ken Loach

France 3

Ken Loach reste un inlassable cinéaste militant, défenseur des plus faibles, virulent critique des inégalités sociales en Grande-Bretagne. Et ce, toujours à travers des histoires humaines. "Moi, Daniel Blake", Palme d'or à Cannes, est dans cette veine.

Devant un cinéma de Londres, des chômeurs, des mères célibataires ou des handicapés sont venus réclamer haut et fort le maintien de leurs aides sociales, car c'est le thème du film diffusé dans la salle, le nouveau Ken Loach, qui sort mercredi 26 octobre en France. Moi, Daniel Blake est une oeuvre coup-de-poing qui ne peut que parler aux laissés pour compte de la société. C'est l'histoire d'une descente aux enfers, celle d'un homme proche de la retraite et d'une jeune maman pris dans l'engrenage kafkaïen des services sociaux.

Un demi-siècle de combat

Le film est d'une justesse absolue, méritant bien une Palme d'or en mai dernier au Festival de Cannes, la 2e pour Ken Loach, à 82 ans. Ce réalisateur est un infatigable militant depuis 50 ans. Il est l'un des premiers à choisir des personnages issus de la classe ouvrière pour des drames sociaux particulièrement réalistes. Si l'histoire de Daniel Blake est celle de milliers de gens, la force et l'émotion du film devraient en toucher des milliers d'autres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne