Festival de Cannes : Sean Penn, un "bad boy" engagé

FRANCE 2

L'acteur et réalisateur est entré en compétition avec son film "The Last Face". Une équipe de France 2 s'est penchée sur la carrière de cet cinéaste militant.

C'est l'homme du jour, ce vendredi 20 mai, au Festival de Cannes. L'acteur américain Sean Penn est en compétition pour son film The Last Face. "Voilà un film qui n'a pas été particulièrement bien accueilli par la presse ce matin", rapporte la journaliste de France 2 Pascale Deschamps, qui rappelle que "Sean Penn, c'est la star qui ne sourit jamais, comme s’il était toujours en colère et que sa célébrité lui pesait". Une célébrité qu'il doit tout autant à ses rôles ou à ses frasques amoureuses qu'à ses engagements humanitaires ou politiques. Il est ainsi devenu, malgré lui ou pas, l'une des personnalités les plus controversées, mais aussi l'une des plus attachantes.

Des films militants

The Last Face, le film qu'il présente à Cannes, évoque une histoire d'amour sur fond de guerre civile au Liberia. Il lui permet d'évoquer une question qui lui tient à coeur : celle de l'engagement. Au départ, Sean Penn, c'est une petite bouille sympa. Son père Léo le fait tourner dans la série La petite maison dans la prairie. Durant sa carrière d'acteur, Sean Penn va vite devenir le bad boy d'Hollywood. Côté vie privée, il y a son mariage explosif avec Madonna. Cible des paparazzis, Sean Penn a le coup de poing facile au point de se retrouver en prison. Une réputation de dur à la ville comme à l'écran qui va lui coller à la peau et que vont illustrer de nombreux rôles.

Très vite, l'acteur américain va se démarquer, d'abord en réalisant des films, puis en défendant des causes à l'écran : celle des handicapés ou encore celle des homosexuels. Il procède ainsi également dans la vie. Depuis 15 ans, il est de tous les combats politiques. En février 2015, il est reçu par le président François Hollande pour parler de sa fondation d'aide à Haïti. Il tient également un discours à la COP21. Mais Sean Penn assure il ne fera pas de politique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne