Cannes 2013 : le cinéma français à l'honneur

(Yves Herman Reuters)

En clôture de cette 66e édition du Festival de Cannes, le réalisateur franco-tunisien Adbellatif Kechiche remporte la Palme d'or pour "La vie d'Adèle". Un prix également décerné à ses deux actrices Léa Seydoux et Adèle Exarchopulos. Deuxième récompense française pour Bérénice Béjo : l'actrice remporte le prix de la meilleure interprétation féminine pour "Le Passé".

Même à Cannes, Steven Spielberg fait dans la démesure : le jury présidé par le réalisateur de Lincoln  et Jurassic Park  a accordé la Palme d'or, non pas à un, mais à trois artistes. Au palmarès cette année : Abdellatif Kechiche et ses deux actrices pour le film adulé par la critique, La vie d'Adèle .

Les actrices en larmes et le réalisateur radieux ont été ovationnés pour un film qui a ému toute la Croisette : l'histoire d'une passion brûlante entre deux jeunes femmes. La vie d'Adèle entre dans l'histoire comme la première Palme d'or qui aborde l'homosexualité aussi ouvertement. C'est aussi le premier film français vainqueur depuis Entre les murs  de Laurent Cantet, en 2008. 

Victoire dédiée aux jeunesses française et tunisienne 

"Je voudrais dédier ce prix, ce film à cette belle jeunesse de France (...)  qui m'a beaucoup appris sur l''esprit de liberté et le vivre-ensemble ", a lâché le cinéaste, cherchant ses mots.

Le réalisateur franco-tunisien a également eu une pensée pour la jeunesse tunisienne et sa révolution, "pour leur aspiration à eux aussi vivre librement, s'exprimer librement et aimer librement ". 

Abellatif Kechiche est seulement le troisième réalisateur français récompensé par la Palme d'or, après Laurent Cantet et Maurice Pialat.

Bérénice Béjo, meilleure actrice 

Autre belle nouvelle, le prix d'interprétation féminine pour Bérénice Béjo. Après le triomphe de The Artist l'an dernier (son rôle de jeune starlette du cinéma muet lui avait valu un César), l'artiste est récompensée à Cannes pour son rôle de mère déchirée dans Le Passé , de l'Iranien Asghar Farhadi.

L'actrice a fondu en larmes sur scène. "Je ne m'y attendais vraiment pas. Asghar je t'aime tellement et j'aime tellement ce film ", a sangloté Bérénice Béjo en s'adressant à son metteur en scène. "Ce que j'ai pu faire dans ce film, c'est grâce à toi ".

Un palmarès éclectique

Les autres récompenses décernées par Spielberg et ses jurés ont consacré des films très divers. "L 'exception culturelle est le meilleur moyen de préserver la diversité du cinéma ", a affirmé le réalisateur américain dans son discours. Dans son palmarès, le jury 2013 a voulu se montré éclectique.

L'ultra-violence du Mexicain Amat Escalante, prix de la mise en scène avec son film Heli. L'intimisme noir et blanc d'Alexander Payne dans Nebraska, dont l'acteur Bruce Dern remporte le prix d'interprétation masculine. L'humour des frères Coen avec la comédie Inside Llewyn Davis . Cette année, le jury a célébré le cinéma dans toute sa diversité. 

Vous êtes à nouveau en ligne