Festival de Cannes : le sacre de Bérénice Béjo

On se souvient de cet oscar pour "The Artist", du César de la meilleure actrice pour ce film de Michel Hazanavicius. Et ce soir, ce prix dînterpréation à Cannes. Bonsoir Bérénice Bejo. Quelle émotion une nouvelle fois ce soir. Bérénice Bejo : Oui, cette année ça fait beaucoup. Laurent Delahousse : Le cinéma, vous fait de jolis cadeaux, mais vous faites également de très jolis cadeaux au cinéma. C'est pour ça que j'ai voulu être comedienne. J'ai ressenti tellement de bonheur a regarder des films avec mes parents et j'ai voulu le transmettre. Donner envie de rencontrer d'autres personnes. Laurent Delahousse : Que retenez-vous de cette expérience avec le réalisateur iranien Farhadi ? Il avait reçu un oscar pour "Une Séparation". Cette fois encore, le film est intense, troublant. Ce fut le cas pour vous sur le tournage. Bérénice Bejo : Je luis dois beaucoup, il est formidable. C'est pour ça que je l'ai fait monter sur scène. Il m'a extremment bien regardé, comme tous les acteurs. Laurent Delahousse : Le film est déjà à l'affiche. Une dernière question. Oscar, César. Un prix à Cannes. Qu'y a t-il à votre programme. Bérénice Bejo : Je me replonge dans le travail.

On se souvient de cet oscar pour "The Artist", du César de la meilleure actrice pour ce film de Michel Hazanavicius. Et ce soir, ce prix dînterpréation à Cannes. Bonsoir Bérénice Bejo. Quelle émotion une nouvelle fois ce soir.

Bérénice Bejo : Oui, cette année ça fait beaucoup.

Laurent Delahousse : Le cinéma, vous fait de jolis cadeaux, mais vous faites également de très jolis cadeaux au cinéma. C'est pour ça que j'ai voulu être comedienne. J'ai ressenti tellement de bonheur a regarder des films avec mes parents et j'ai voulu le transmettre. Donner envie de rencontrer d'autres personnes.

Laurent Delahousse : Que retenez-vous de cette expérience avec le réalisateur iranien Farhadi ? Il avait reçu un oscar pour "Une Séparation". Cette fois encore, le film est intense, troublant. Ce fut le cas pour vous sur le tournage.

Bérénice Bejo : Je luis dois beaucoup, il est formidable. C'est pour ça que je l'ai fait monter sur scène. Il m'a extremment bien regardé, comme tous les acteurs.

Laurent Delahousse : Le film est déjà à l'affiche. Une dernière question. Oscar, César. Un prix à Cannes. Qu'y a t-il à votre programme.

Bérénice Bejo : Je me replonge dans le travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne