VIDEO. "Thyeste", "Le Roi Lear"... Vivez le "Rêve d'Avignon" sur france.tv/Culturebox

La tragédie \"Thyeste\" de Sénèque mise en scène par Thomas Jolly dans la Cour d\'honneur du Palais des Papes pendant le Festival d\'Avignon en 2018. 
La tragédie "Thyeste" de Sénèque mise en scène par Thomas Jolly dans la Cour d'honneur du Palais des Papes pendant le Festival d'Avignon en 2018.  (BORIS HORVAT / AFP)

En proposant des créations originales ou des rediffusions de spectacles qui ont marqué son histoire, le Festival d'Avignon trouve une manière de se maintenir virtuellement cette année malgré son annulation. 

Il y aura bien un Festival d'Avignon ce mois de juillet, mais sur les écrans et les ondes plutôt que sur les planches. Annulée pour cause de coronavirus, la 74e édition du célèbre festival de théâtre ne se tient pas cette année dans les remparts de la cité des Papes. Elle s'est toutefois réinventée en "Un rêve d'Avignon" qu'il est possible de savourer jusqu'au 25 juillet.

A l'initiative entre autre de France Télévision, France Culture et Arte, le festival a transformé sa programmation et propose chaque jour des créations diffusées à la télévision, à la radio et sur les plateformes numériques des chaînes publiques. Sur france.tv/Culturebox, plateforme de France Télévision, et Arte, du 11 au 25 juillet, les amateurs de théâtre ou les nostalgique du Palais des Papes pourront ainsi regarder chaque soir la rediffusion d'un spectacle qui a marqué l'histoire du théâtre.

Pour le festival, c'est une façon de garder un lien avec le public en attendant la "semaine d'art" prévue fin octobre (une version réduite du festival dans la Cité des papes) et l'édition de l'an prochain. Une occasion de revoir, ou de découvrir, des classiques comme Thyeste de Sénèque ou des créations plus contemporaines comme Architecture de Pascal Rambert. 

La programmation en replay sur france.tv/Culturebox 

Cour d’Honneur, Jérôme Bel 

Créé par Jérôme Bel en 2013, Cour d'honneur met le public au coeur du dispositif. Le metteur en scène avait lancé un avis de recherche pour rencontrer des spectateurs et recueillir leurs expériences de la Cour d'honneur pour construire sa pièce. Ce spectacle est à retrouver vendredi 10 juillet en replay sur france.tv/Culturebox

Thyeste, Thomas Jolly (2018)

Cette mise en scène spectaculaire de la tragédie de Sénèque a ouvert le Festival d'Avignon en 2018. C'était la première fois que son metteur en scène, Thomas Jolly, se confrontait à la Cour d'honneur. L'histoire de Thyeste, qui mêle infanticide, cannibalisme et ivresse de vengeance, est l'une des plus sombre tragédie écrite par le philosophe. Ce spectacle est à retrouver samedi 11 juillet en replay sur france.tv/Culturebox

Les chroniques du festival 

Thomas Jolly encore, retrace en 19 chroniques l'histoire du Festival d'Avignon et revient sur les aspects qui font sa singularité. Les épisodes 1 à 10 sont d'ores et déjà disponibles sur Culturebox. Les neufs suivant sont à retrouver à partir du dimanche 12 juillet en replay sur france.tv/Culturebox

L’Amour vainqueur, Olivier Py 

Présentée au Festival d'Avignon en 2019, cette opérette composée et mise en scène par Olivier Py à destination du jeune public s'inspire d'un conte des frères Grimm. Dans l'Amour vainqueur Une jeune fille restée longtemps enfermée dans une tour découvre à sa sortie un monde gangréné par la violence et la misère. Ce spectacle est à retrouver jeudi 16 juillet en replay sur france.tv/Culturebox

Architecture de Pascal Rambert 

Ce spectacle a donné le coup d'envoi du Festival en 2019 dans la Cour d'honneur. Pascal Rambert, qui défend un théâtre politique, met en scène dans sa pièce, Architecture, des intellectuels confrontés aux heures sombres du XXe siècle avec un casting composé de grands noms de la scène comme Emmanuelle Béart, Jacques Weber, ou Denis Podalydès. Ce spectacle est à retrouver vendredi 17 juillet en replay sur france.tv/Culturebox

Le Roi Lear 

Autre mise en scène d'Olivier Py, celle du Roi Lear de Shakespeare en ouverture du  festival en 2015. Dans un mélange de tragique et de burlesque, Olivier Py explore les thème de l'amour filial et de l'héritage à l'oeuvre dans Le Roi Lear, en faisant du personnage éponyme un être habité, comme ses filles, par une dimension monstrueuse. Ce spectacle est à retrouver samedi 18 juillet en replay sur france.tv/Culturebox

Vous êtes à nouveau en ligne