Famille recomposées : des histoires d'héritage

vous dès maintenant pour recevoir vos résultats le 5 juillet Cela peut devenir le casse-tête de certaines familles recomposées. 22 % des Français reconnaissent que les questions d'héritage peuvent troubler l'image d'Epinal de ces familles. Reportage et témoignages. Elles pourraient passer pour deux soeurs. Martha a épousé le père de Jessica il y a 12 ans. La belle-mère a 35 ans, sa belle-fille, 26. Une faible différence d'âge et les mêmes goûts. Tu ne me piques pas mes chaussures. Elles sont trop belles. Elles font tout ensemble. Entre elles, c'était comme une évidence. Ça s'est fait naturellement. On s'est entendu tout de suite très bien. Vous ne vous êtes pas dit qui est cette femme qui entre dans ma vie. On s'est tout de suite bien entendu. Ça se passe super bien. Bon nombre de ménages vivent aussi cette situation. En France, avec l'explosion du nombre de divorces, la famille recomposée n'est plus un modèle à part. Les mentalités évoluent. Les remariages se multiplient. Mais les enfants gèrent-ils toujours aussi bien le lien avec les beaux-parents ? Pour Mélanie, et Virginie Fontaine, la première femme de son père, les premières rencontres ont été très pudiques voire stressantes. Il y a une petite appréhension quand on est avec quelqu'un depuis quelque temps, on a envie d'être accepté par ses proches. Il y a un laps de temps où l'on se découvre. Il faut apprendre à se connaître. Entre elles, la relation est au beau fixe. Mais dans les familles recomposées, même quand les choses se passent bien, la situation peut vite se dégrader. Principal motif de discorde : l'héritage. Ça l'a un peu inquiété. Il est un peu partage entre je veux te protéger et en même temps, il veut transmettre quelque chose à ses enfants. Les notaires connaissent le problème. Me Thomas David reçoit toutes les semaines des familles en conflit. Depuis 2002, une loi confère un statut plus protecteur aux beaux-parents. En cas de décès de leurs conjoints, si aucun testament n'est fait, ils peuvent occuper la maison du couple sans donner d'argent aux enfants. Les enfants n'héritent pas au premier décès. Ils hériteront le jour où l'un des beaux-parents décèderont. Si vous ajoutez à cela qu'il peut s'agir d'un jeune beau-parent, les enfants n'heriteront que très tardivement voire pas du tout. Mélanie n'est pas inquiète.

vous dès maintenant pour recevoir vos résultats le 5 juillet Cela peut devenir le casse-tête de certaines familles recomposées. 22 % des Français reconnaissent que les questions d'héritage peuvent troubler l'image d'Epinal de ces familles. Reportage et témoignages.

Elles pourraient passer pour deux soeurs. Martha a épousé le père de Jessica il y a 12 ans. La belle-mère a 35 ans, sa belle-fille, 26. Une faible différence d'âge et les mêmes goûts.

Tu ne me piques pas mes chaussures. Elles sont trop belles.

Elles font tout ensemble. Entre elles, c'était comme une évidence.

Ça s'est fait naturellement. On s'est entendu tout de suite très bien.

Vous ne vous êtes pas dit qui est cette femme qui entre dans ma vie.

On s'est tout de suite bien entendu.

Ça se passe super bien.

Bon nombre de ménages vivent aussi cette situation. En France, avec l'explosion du nombre de divorces, la famille recomposée n'est plus un modèle à part. Les mentalités évoluent. Les remariages se multiplient. Mais les enfants gèrent-ils toujours aussi bien le lien avec les beaux-parents ? Pour Mélanie, et Virginie Fontaine, la première femme de son père, les premières rencontres ont été très pudiques voire stressantes.

Il y a une petite appréhension quand on est avec quelqu'un depuis quelque temps, on a envie d'être accepté par ses proches. Il y a un laps de temps où l'on se découvre. Il faut apprendre à se connaître.

Entre elles, la relation est au beau fixe. Mais dans les familles recomposées, même quand les choses se passent bien, la situation peut vite se dégrader. Principal motif de discorde : l'héritage.

Ça l'a un peu inquiété. Il est un peu partage entre je veux te protéger et en même temps, il veut transmettre quelque chose à ses enfants.

Les notaires connaissent le problème. Me Thomas David reçoit toutes les semaines des familles en conflit. Depuis 2002, une loi confère un statut plus protecteur aux beaux-parents. En cas de décès de leurs conjoints, si aucun testament n'est fait, ils peuvent occuper la maison du couple sans donner d'argent aux enfants.

Les enfants n'héritent pas au premier décès. Ils hériteront le jour où l'un des beaux-parents décèderont. Si vous ajoutez à cela qu'il peut s'agir d'un jeune beau-parent, les enfants n'heriteront que très tardivement voire pas du tout.

Mélanie n'est pas inquiète.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne