Yvelines : les forces de l'ordre attaquées par une centaine de jeunes à Mantes-la-Jolie après un guet-apens

La mairie annexe du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, a été prise pour cible dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16 octobre 2016. 
La mairie annexe du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, a été prise pour cible dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16 octobre 2016.  (FRANCE 3 PARIS ILE-DE-FRANCE / D. MOREL)

Les policiers ont été appelés dans le quartier du Val-Fourré, dans la nuit de samedi à dimanche, pour une fausse alerte à la "voiture brûlée".

Jets de cocktails Molotov et projectiles : la soirée du samedi 15 octobre a été très chaude à Mantes-la-Jolie (Yvelines). Appelés vers 22h30 dans la cité du Val-Fourré, dans l'ouest de la ville, pour une fausse alerte à une "voiture brûlée", des policiers ont été pris dans un guet-apens suivi d'échauffourées avec une centaine de jeunes de ce quartier sensible. La mairie annexe du quartier a également été la cible de jets de pierres, rapporte France 3 Ile-de-France.

Ces incidents n'ont pas fait de blessé, ni entraîné d'interpellation dans l'immédiat, selon la police, citée par l'AFP. 

Cocktails Molotov contre tirs de Flash-Ball

Arrivés sur place, les agents de la brigade anticriminalité (BAC) se sont retrouvés face à une centaine de jeunes, qui s'en s'ont pris à leur véhicule à coups de jets de projectiles et de cocktails Molotov. "Heureusement, sans parvenir à y mettre le feu", d'après une source policière, cité par l'AFP. Les renforts appelés par les policiers ont reçu le même traitement. 

Alors que les échauffourées se déroulaient dans l'obscurité, puisque les lampadaires sur la voie publique avaient préalablement été cassés, la cinquantaine de policiers mobilisés est parvenue à repousser le groupe de jeunes avec des tirs de Flash-Ball et de grenades lacrymogènes.

Les jeunes ont alors décidé de se rendre sur la dalle du Val-Fourré, pour s'en prendre au bâtiment annexe de la mairie, brisant des vitres à coups de jets de projectiles, comme le montrent les images de nos confrères de France 3 Ile-de-France. Le calme est finalement revenu vers 1 heure, après la dispersion des assaillants.

 Déjà un guet-apens tendu la veille 

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a salué dimanche le "professionnalisme", le "courage" et le "sang-froid" des policiers mobilisés, "qui ont su rétablir l'ordre public face à une centaine d'individus violents" et "repousser les assaillants" sans faire de blessé. "Les auteurs de ces violences inacceptables à l'égard des policiers sont activement recherchés", a-t-il précisé. L'enquête à été confiée au commissariat de Mantes-la-Jolie.

La semaine dernière, 35 kg de résine de cannabis avaient été saisis dans ce quartier. "Les violences urbaines sont peut-être en lien avec ça", selon la source policière citée par l'AFP. 

Durant la nuit de vendredi à samedi, les policiers et les pompiers étaient déjà tombés dans un guet-apens, a rappelé Le Parisien. "Vers 21 heures, square du Mantois, les pompiers interviennent pour éteindre un feu de poubelles. En arrivant sur les lieux, quatre hommes leur lancent des bouteilles de verre et des pierres. La police arrive en renfort et essuie aussi des tirs de projectiles lancés dans leur direction et disperse les trublions", a précisé le quotidien, qui ajoute que "les forces de l’ordre ont constaté que l’appel téléphonique passé aux pompiers était un leurre et qu’il n’y avait pas d’incendie."