DIRECT. Affaire Dupont de Ligonnès : aucune interpellation après l'opération de police dans un monastère du Var

Le monastère Saint-Désert à Roquebrune-sur-Argens (Var), le 9 janvier 2018.
Le monastère Saint-Désert à Roquebrune-sur-Argens (Var), le 9 janvier 2018. (MAXPPP)

La communauté religieuse est installée à Roquebrune-sur-Argens, la ville où l'homme soupçonné d'avoir tué sa famille a été vu pour la dernière fois en avril 2011.

L'opération de "levée de doutes" qui a mobilisé plusieurs policiers dans un monastère de Roquebrune-sur-Argens (Var), en lien avec l'enquête sur Xavier Dupont de Ligonnès, n'a donné lieu à aucune arrestation, a appris franceinfo de source policière, mardi 9 janvier, confirmant une information de Ouest-France. Le père de famille, soupçonné d'avoir tué son épouse et ses quatre enfants, avait été vu pour la dernière fois dans cette commune, le 14 avril 2011. Il avait été filmé par la caméra d'un distributeur de billets.

 Des témoins pensaient l'avoir vu à une messe. Selon Ouest-France, cette opération prend sa source dans le témoignage de personnes qui pensent avoir vu Xavier Dupont de Ligonnès lors d'une messe au Saint-Désert Notre-Dame-de-Pitié, un monastère de frères carmes. Des recherches avaient été effectuées en 2011 dans plusieurs maisons de retraite et monastères du secteur, mais pas celui-ci, précise France Bleu Provence.

 Une magistrate nantaise était présente sur place, selon l'envoyée spéciale de France Bleu Provence, signe que ce signalement a été pris très au sérieux par les enquêteurs, qui en ont reçu 1000 depuis le début de cette affaire en 2011.

 Une des énigmes criminelles les plus mystérieuses de la décennie. Xavier Dupont de Ligonnès demeure introuvable depuis la découverte en avril 2011 des corps de sa femme Agnès et de ses quatre enfants, enterrés sous la terrasse de leur maison à Nantes. Ils avaient disparu depuis près de trois semaines.

Vous êtes à nouveau en ligne