Arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès : l'homme a voyagé sous une fausse identité

Xavier Dupont de Ligonnès à Nantes (Loire-Atlantique), le 24 août 2003.
Xavier Dupont de Ligonnès à Nantes (Loire-Atlantique), le 24 août 2003. (SIPA)

L'homme est soupçonné d’avoir tué toute sa famille à Nantes avant de disparaître en avril 2011.

[Correctif. Contrairement à ce qui avait été annoncé vendredi 11 octobre dans la soirée, l’homme arrêté à l’aéroport de Glasgow, en Ecosse (Royaume-Uni), n’est pas le Français Xavier Dupont de Ligonnès. Les résultats des analyses ADN et de la comparaison des empreintes digitales sont négatifs. Les informations rapportées dans l'article ci-dessous ne sont pas à jour.]

Xavier Dupont de Ligonnès voyageait sous une fausse identité G Joao, a appris France 2 de source proche du dossier, vendredi 11 octobre. Depuis huit ans, cet homme était activement recherché. A maintes reprises, des signalements sont parvenus aux enquêteurs dont les milliers de procès verbaux rédigés n'ont pas permis de dire s'il était mort ou vivant, s'il avait pu organiser sa fuite ou s'il s'était suicidé.

Des perquisitions en cours. Les perquisitions ont lieu à Limay dans les Yvelines, à l'adresse du passeport retrouvé sur Xavier Dupont de Ligonnès.

 Changement d'apparence. Lors de son arrestation, Xavier Dupont de Ligonnès était méconnaissable, selon les enquêteurs. Son visage notamment a changé.

Appel d'un proche. Les enquêteurs ont reçu un appel anonyme dans l'après-midi, indiquant que Xavier Dupont de Ligonnès allait monter dans un avion pour Glasgow. Les policiers français l’ont raté à l’aéroport et ont sollicité, via Europol, Scotland Yard, qui a procédé à son arrestation à la sortie de l’avion.

Cinq membres de la famille tués en 2011. Agnès Dupont de Ligonnès et ses quatre enfants de 13 à 20 ans, Benoît, Anne, Thomas et Arthur, ont tous été tués de plusieurs balles de carabine dans la tête, probablement dans la nuit du 3 au 4 avril 2011. Les enfants avaient été drogués auparavant. Les chiens de la famille, également abattus, étaient enterrés au même endroit.

Aperçu pour la dernière fois dans le Var en 2011. Selon un témoin, Xavier de Ligonnès, 50 ans, avait été vu pour la dernière fois le 15 avril 2011 par un témoin, s’éloignant à pied de l’hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens (Var) où il venait de dormir. 

00h00 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Xavier Dupont de Ligonnès a été interpellé à Glasgow (Ecosse, Royaume-Uni) après un vol en provenance de Roissy. Principal suspect dans la mort de sa femme et de ses quatre enfants, il était en cavale depuis 2011.

Des analyses ADN sont en cours et une équipe de la brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF) s'est envolée pour l'Ecosse afin de l'identifier formellement et définitivement.

Malgré les "menaces" de sanction, la Turquie "ne stoppera pas" son opération contre les Kurdes en Syrie, a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Le député LREM Thierry Solère a été mis en examen pour fraude fiscale. Il est également poursuivi pour détournement de fonds publics et trafic d’influence.

La France s'est imposée 1-0 en Islande grâce à un pénalty d'Olivier Giroud, lors des éliminatoires de l'Euro-2020. Les Bleus sont deuxième du groupe H derrière la Turquie, un adversaire qu'ils rencontreront lundi au Stade de France.

23h59 : Voici un nouveau point sur l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès :

• Cet après-midi, les enquêteurs français reçoivent, via l'agence Europol, une information de leurs homologues écossais selon laquelle un homme pouvant être Xavier Dupont de Ligonnès va monter dans un avion pour Glasgow depuis Paris.

• Ils n'ont pas le temps de l'interpeller à Roissy Charles-de-Gaulle et formulent donc une demande d'interpellation à leurs collègues britanniques.

• Ces derniers arrêtent le fugitif à l'aéroport de Glasgow. Les empreintes de l'homme correspondent à celles du fugitif. Les analyses ADN sont toujours en cours mais les premiers marqueurs semblent confirmer son identité. Il est méconnaissable, selon nos informations.

• Une perquisition a été menée à Limay (Yvelines), à l'adresse mentionnée sur le passeport du voyageur qui voyageait sous un faux nom.

• Une équipe de la brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF) s'est envolée pour l'Ecosse afin de l'identifier formellement et définitivement.

23h20 : "Un homme a été arrêté à l'aéroport de Glasgow et demeure en garde à vue à la suite d'un mandat d'arrêt européen émis par les autorités françaises. L'enquête se poursuit pour confirmer son identité."

La police écossaise se contente de confirmer l'arrestation d'un homme à la demande des autorités françaises.

23h18 : Une équipe de la brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF) est en route pour l'Ecosse, afin d'établir une identification formelle et définitive de Xavier Dupont de Ligonnès, a appris franceinfo de source proche du dossier.

23h21 : "C'est compliqué à dire. Cela appartient à la justice d'établir la préméditation. Ce qui est sûr, c'est qu'il y avait des signes d'une détresse dans les mails à ses proches et ses amis. Il y avait une annonce que eux n'ont pas interprété comme ça. Il y avait des mails où il disait qu'il avait envie de se foutre en l'air ou de mettre le feu à la maison après avoir drogué tout le monde."

"Tout le monde attend dans l'émotion des aveux, un récit et un début d'explications", a réagi sur franceinfo Anne-Sophie Martin, journaliste et réalisatrice, qui a enquêté sur l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès.

23h01 : Xavier Dupont de Ligonnès a voyagé sous l'identité de G. Joao, domicilié à Limay (Yvelines). Une perquisition a été menée à cette adresse.

23h01 : Nos confrères de France 2 apportent de nouvelles précisions sur l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès. La police judiciaire reçoit une information des Britanniques via l'agence Europol, selon laquelle Xavier Dupont de Ligonnès va embarquer pour Glasgow depuis Roissy. Les enquêteurs arrivent trop tard à l'aéroport et formulent une demande d'interpellation aux Ecossais.

22h49 : Le quotidien Ouest-France consacre sa une de demain à l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès.

22h41 : "Nous pensions avoir réuni différents éléments qui nous faisaient penser qu'il était encore vivant. Il y avait au moins deux éléments marquants. Le premier, c'est qu'on avait la preuve qu'il avait fait un dépôt d'argent sur un de ses comptes. Le deuxième, c'est qu'il avait demandé à son beau-frère de faire son actualisation tous les mois sur Pôle Emploi. Ce n'était pas l'attitude de quelqu'un qui allait se suicider."

Jean-Michel Laurence a co-écrit Le Mystère Dupont de Ligonnès (éd. L'Archipel) avec Béatrice Fonteneau. Après l'arrestation du fugitif, il a répondu aux questions de franceinfo.

22h38 : Des perquisitions sont en cours à Limay (Yvelines), selon les informations de France 3.

22h40 : Voici ce que l'on sait pour l'instant :

• Cet après-midi, les enquêteurs ont reçu un appel les informant d'un départ imminent de Xavier Dupont de Ligonnès vers l'Ecosse, via un vol depuis Roissy.

• Ils n'ont pas eu le temps de l'interpeller à Roissy Charles-de-Gaulle et ont donc prévenu leurs homologues britanniques grâce à l'agence Europol.

• Ces derniers ont arrêté le fugitif à l'aéroport de Glasgow. Les empreintes de l'homme arrêté correspondaient à celles du fugitif. Des analyses ADN sont en cours mais les premiers marqueurs semblent confirmer son identité. Il est méconnaissable, selon nos informations.

• Une perquisition est en cours à Limay (Yvelines).

22h20 : "S'il n'y avait pas les empreintes, on ne penserait pas que c'est lui", glisse un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur à Presse Océan. Le recours à une éventuelle chirurgie esthétique n'est pas confirmé mais son apparence physique et son look ont fortement évolué, selon les informations de France Télévisions. Xavier Dupont de Ligonnès serait méconnaissable.

22h12 : L'ancien ministre François de Rugy réagit à l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès. A l'époque, la permanence du député se trouvait à quelques centaines de mètres de la maison nantaise où ont été découverts les corps.

22h03 : "Personnellement, je pense qu’il est vivant et la probabilité qu’il le soit est pour moi assez grande. Sinon, il se serait suicidé avec sa famille."

En 2017, un ami de Xavier Dupont de Ligonnès s'était confié à "13h15 le samedi". Nous republions son témoignage alors que Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes et activement recherché depuis, a été arrêté vendredi à l'aéroport de Glasgow (Ecosse, Royaume-Uni).



FRANCE 2

22h41 : Depuis le mois d'avril 2011, les enquêteurs avaient reçu des centaines de signalements de Xavier Dupont de Ligonnès. Plusieurs ont donné lieu à de vastes opérations policières. De Roquebrune-sur-Argens à Cogolin en passant par Néris-les-Bains, retour sur ces cinq fois où les enquêteurs ont retenu leur souffle.

21h40 : L'ADN est en cours d'analyse, selon les informations de France 2, mais les premiers marqueurs sont déjà positifs.

21h37 : Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d'avoir tué sa femme et leurs quatre enfants dans la nuit du 3 au 4 avril 2011. Il mentait sur ses activités professionnelles, se disait ruiné et envisageait de supprimer sa famille plus d’un an avant les faits, dans un courriel adressé en janvier 2010 à sa maîtresse, retrouvé par la police.

21h27 : En début d'après-midi, la brigade nationale de recherche des fugitifs a reçu un appel l'informant que Xavier Dupont de Ligonnès allait prendre un avion pour l'Ecosse à l'aéroport de Roissy. Les policiers n'ont pas pu l'interpeller en France et ont donc sollicité leurs confrères britanniques grâce à l'agence Europol, selon les informations de France 2. Ces derniers ont procédé à l'arrestation à Glasgow.

21h24 : Il faut quelques heures pour confirmer son ADN, le temps d’analyser le prélèvement, et de le comparer au fichier. Ensuite deux experts doivent confirmer le rapprochement entre la trace présente dans le FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques) et le prélèvement réalisé en Ecosse.

21h23 : Les empreintes digitales correspondent bien à celles de Xavier Dupont de Ligonnès, selon les autorités britanniques, mais l'ADN n'a pas encore été confirmé car l'analyse est en cours, contrairement à ce que nous écrivions plus tôt. Veuillez nous en excuser.

21h15 : Xavier Dupont de Ligonnès avait été aperçu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens (Var), le 14 avril 2011. Il avait été filmé en train de retirer de l'argent dans un distributeur de billets. Soit sept jours avant la découverte du corps de sa femme et de ses quatre enfants au domicile familial.

21h08 : Xavier Dupont de Ligonnès a été dénoncé par l'un de ses proches, selon les informations de franceinfo.

21h20 : Les enquêteurs ont appris que Xavier Dupont de Ligonnès allait prendre l'avion pour l'Ecosse depuis Roissy, a appris France Télévisions de source policière, mais ils n'ont pas eu le temps de l'interpeller avant le départ. Les policiers écossais ont été informés grâce au dispositif Europol et ont pris ses empreintes à l'arrivée, ce qui a permis de le confondre.

21h04 : Xavier Dupont de Ligonnès est soupçonné d’avoir assassiné sa femme et ses quatre enfants, début avril 2011, à Nantes. Les corps avaient été retrouvés enterrés dans le jardin de la maison familiale, qui avait été scrupuleusement nettoyée. Sa disparition avait suscité de nombreuses rumeurs et les policiers recevaient régulièrement des signalements. Sans aucun succès jusqu'ici.

21h02 : Xavier Dupont de Ligonnès avait subi des opérations de chirurgie esthétique, précise une source proche de l'enquête à France 3.

21h02 : Le fugitif Xavier Dupont de Ligonnès a été interpellé à l'aéroport de Glasgow (Ecosse, Royaume-Uni), selon nos informations. Les corps de cinq membres de sa famille avaient été découverts dans son domicile nantais et il était en cavale depuis 2011.

Vous êtes à nouveau en ligne