Affaire Dupont de Ligonnès : pourquoi cet incroyable raté ?

France 2

24 heures après l'emballement médiatique autour de l'arrestation prétendue de Xavier Dupont de Ligonnès, le suspect principal dans le meurtre de sa femme et de ses quatre enfants survenus en avril 2011 à Nantes (Loire-Atlantique), des questions se posent sur les méthodes de travail des enquêteurs.

Interpellé vendredi 11 octobre à sa descente d'avion, le retraité des Yvelines a été relâché samedi. Il ne s'agissait pas de Xavier Dupont de Ligonnès. l'ADN l'a formellement disculpé. Alors comment la police travaille-t-elle dans ce genre d'affaires ? À l'origine, une dénonciation par un correspondant anonyme avait été recueillie par les policiers britanniques. Information transmise à la police française qui n'a pas eu le temps d'interpeller le suspect à l'aéroport de Roissy.

"Pourquoi cette information est sortie aussi vite ?"

À Glasgow (Écosse), ses empreintes digitales sont relevées et plusieurs sources au sein de la police judiciaire disent qu'elles correspondraient à celle de Dupont de Ligonnès. "Pourquoi une information est sortie si vite ? En tout cas, elle est arrivée très tôt, trop tôt même dans le processus d'identification", explique Fabrice Cotelle, chef d'état-major du service central de la police technique et scientifique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne