Vol de cocaïne au "36" : le 2e suspect "éprouvé" par l’affaire

(L'entrée du siège de la brigade des Stups, au 36 quai des Orfèvres © Maxppp)

Le brigadier des Stups placé sous le statut de témoin assisté dans l’affaire du vol de cocaïne au 36 Quai des Orfèvres vit assez mal cette situation. France Info a rencontré son avocate qui confie que le policier est "sous le choc".

Au lendemain de la mise en examen et le placement en détention du brigadier soupçonné d'avoir dérobé 52 kilos de cocaïne au siège des "Stups", France Info a rencontré l’avocate du deuxième suspect.

Ce policier a passé deux jours en garde à vue, puis a été déféré devant la justice mercredi soir. Il a finalement été placé sous le statut de "témoin assisté", et laissé libre. Il doit se tenir à disposition des magistrats. Pour ce collègue du principal suspect, c'est un choc de se voir ainsi soupçonné dans un dossier aussi grave, comme le raconte son avocate, Béatrice Cohen.

 

"Il ne comprend pas comme ce genre d’affaire peut arriver" (Me Béatrice Cohen, avocate du policier placé sous le statut de témoin assisté)

 

"Il comprend pourquoi on peut avoir des doutes, néanmoins, c’était inenvisageable pour lui d’être placé en garde à vue ", explique l’avocate. "Les douze premières heures étaient vraiment très éprouvantes. C’est quelqu’un qui n’a eu aucune affaire avec la justice. Il a l’habitude d’être de l’autre côté ". Me Cohen répète que ce brigadier est reconnu pour son "intégrité ", sa "loyauté " et son honnêteté.

"Les douze premières heures étaient vraiment très éprouvantes" (Me Béatrice Cohen, avocate du policier placé sous le statut de témoin assisté)
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne