"Violeur de la Sambre" : huit dossiers rouverts en Belgique

Le violeur présumé de la Sambre, Dino Scala, sur une photo reproduite le 1er mars 2018.
Le violeur présumé de la Sambre, Dino Scala, sur une photo reproduite le 1er mars 2018. (L'OBSERVATEUR DE L'AVESNOIS / AFP)

Ces dossiers remontent à la période 2004-2009. Ils avaient été classés sans suite.

La Belgique rouvre de vieux dossiers après la révélation de l'identité du "violeur de la Sambre". La justice belge a identifié huit anciennes affaires de délits ou crimes sexuels dans lesquelles le violeur en série présumé arrêté cette semaine dans le nord de la France pourrait être mis en cause, a indiqué vendredi 2 mars à l'AFP le parquet de Charleroi.

"On a relevé huit dossiers remontant à la période 2004-2009 sur lesquels on va se pencher plus avant pour voir si on peut mettre en cause cette personne", a déclaré un magistrat belge. Ces dossiers de viols ou d'attentats à la pudeur "s'étaient clôturés par des classements sans suite ou des non-lieux". Ils vont être rouverts notamment pour voir s'ils contiennent des traces susceptibles d'être comparées à l'ADN du suspect.

Dino Scala, ouvrier de 57 ans domicilié à Pont-sur-Sambre, localité française proche de la Belgique, a avoué cette semaine en garde à vue "une quarantaine" de viols et agressions sexuelles qui auraient été commis de part et d'autre de la frontière depuis une trentaine d'années. Il a été interpellé lundi en France après 22 ans de traque par la police judiciaire de Lille, qui l'avait surnommé "le violeur de la Sambre".

Vous êtes à nouveau en ligne