Violences à Nantes : pas de transports en commun dans l’agglomération nantaise à partir de 20h30 et jusqu'à vendredi matin

Photo d\'illustration. Tram nantais.
Photo d'illustration. Tram nantais. (SERGI REBOREDO / PICTURE ALLIANCE)

La société qui gère le réseau nantais a constaté de lourds dégâts après la nuit de violences urbaines dans plusieurs quartiers de l'agglomération.

Il n’y aura pas de transports en commun dans l’agglomération nantaise à partir de 20h30 jeudi soir jusqu’à vendredi matin, a décidé le réseau TAN à la suite des violences urbaines, indique jeudi 5 juillet France Bleu Loire Océan.

20 000 euros de dégâts

Les bus, tramways, Chronobus et Busways ne circuleront plus pour des raisons de sécurité, principalement pour les conducteurs, contrôleurs et agents de prévention.

Depuis mardi soir, des violences ont éclaté dans plusieurs quartiers de Nantes, Rezé et Saint-Herblain. Trois véhicules TAN ont été caillassés et dégradés mercredi soir, ainsi que de nombreuses stations et abribus. Il y a eu 20 000 euros de dégâts pour cette seule soirée, a précisé la société qui gère le réseau nantais.

Le trafic devrait reprendre vendredi à la prise de service à 5 heures du matin, mais avec un maintien des déviations de lignes dans certains quartiers nantais.

"Des dispositions, en fonction de l’évolution des événements, seront prises vendredi pour la fin de la semaine", indique le communiqué du réseau TAN.

Vous êtes à nouveau en ligne