VIDEO. Quand l'armée française traque les go fast par bateau dans les Antilles

A.GOUTARD - T.BRETON / FRANCE 2

Les trafiquants utilisent tous les moyens pour transporter la drogue de l'Amérique latine à l'Europe. France 2 a pu suivre l'armée française, la Marine nationale et les policiers dans leurs enquêtes sur le trafic de cocaïne.

Depuis quelques années, une nouvelle plaque tournante du trafic de cocaïne a vu le jour entre les pays producteurs, en Amérique latine, et les pays consommateurs, en Europe et aux Etats-Unis principalement. Cette plaque tournante est située dans les Caraïbes, et notamment aux Antilles. Go fast, sous-marins ou caissons dans les coques des bateaux... Les trafiquants utilisent tous les moyens pour transporter la drogue. Mais ils sont pistés et souvent repérés en pleine mer, comme le montre ce reportage exclusif de France 2.

Des moyens dignes d'une opération de guerre

L'armée française pourchasse les go fast en hélicoptère. Les tireurs d'élite n'hésitent pas à les poursuivre et à tirer sur leurs coques pour les stopper. La Marine nationale peut suivre discrètement un navire à plus de 30 km de leur frégate. Les moyens mis en œuvre sont ceux d'une opération de guerre. Les trafiquants mettent seulement une semaine pour transporter la cocaïne de l'Amérique latine à l'Europe. Les policiers parviennent parfois à les arrêter avant leur but. Dans ce reportage, on les voit saisir 115 kg de cocaïne.

Vous êtes à nouveau en ligne