VIDEO. Pourquoi on ne réagit pas face à une agression

ANNE GUERY / JEAN-MICHEL LE GARREC / FRANCE 2

Au lendemain de l'agression d'une mère de famille dans le métro de Lille, les questions sont nombreuses sur l'indifférence des autres passagers.

Autant que la violence de l'agression dont une mère de famille a été victime, jeudi 24 avril dans le métro de Lille, c'est aussi l'indifférence des passagers qui interloque. L'agresseur n'a pas été interrompu, et la jeune femme s'est retrouvée esseulée dans la rame. Une attitude passive que de nombreuses victimes ont déjà constatée. Une attitude que certains psychologues expliquent d'abord comme un phénomène de groupe.

L'inhibition du groupe influence l'individu

Ainsi, plusieurs mécanismes s'ajoutent les uns aux autres pour expliquer la passivité du passager témoin d'une agression. Il y a d'abord le fait de faire face à une situation que l'on n'est pas toujours en situation de comprendre. Il y a ensuite la peur de prendre un risque, d'être blessé. Et il y a enfin l'inhibition du groupe : un groupe est toujours plus passif qu'une personne seule.

Vous êtes à nouveau en ligne