VIDEO. Le plaisancier tombé à l'eau raconte son "calvaire" de 15 heures

F. Genauzeau, A. d'Abrigeon, France 3 Aquitaine / France 2

Sans gilet de sauvetage, il a passé la nuit de dimanche à lundi à nager "tout doucement", avant de finir par sentir le sable sous ses pieds, dans les Landes. 

"Et là j'ai pied, mon calvaire est fini." Le plaisancier de 52 ans qui a miraculeusement échappé à la noyade, dans la nuit du dimanche 30 juin au lundi 1er juillet, a livré son témoignage à une équipe de France 2. Parti seul sur son voilier au large de Capbreton (Landes), il est tombé à l'eau et a nagé de nuit, pendant une quinzaine d'heures et sans gilet de sauvetage, dans l'eau glacée de l'océan, pour atteindre une plage du sud des Landes.

"Nager tout doucement, s'est-il répété. Ne pas s'affoler. Surtout ne jamais arrêter de nager", pour ne pas s'enfoncer et prendre froid. Ses chances de survie ne dépassaient pas cinq heures, mais il a défié les lois de la nature, en pensant, dit-il, à ses quatre enfants. Suivant les lumières de bateaux pour s'orienter, il a fini par toucher le sable. "J'ai plus la force de marcher, je me laisse porter, je marche à quatre pattes, je titube sur la plage", raconte-t-il.

En état d'hypothermie, il a été secouru par un promeneur. Il reconnaît aujourd'hui avoir manqué aux règles de sécurité, en omettant de s'attacher et de porter un gilet de sauvetage. De nombreux moyens nautiques, aériens et terrestres avaient été déployés pour tenter de le retrouver.

Vous êtes à nouveau en ligne