"Une substance 400 fois plus puissante que le cannabis" : des jeunes victimes de cigarettes trafiquées à Roanne

Fumeur de cigarette (photo d\'illustration)
Fumeur de cigarette (photo d'illustration) (MAXPPP)

Malaises, apathie, surexcitation, comportements violents ou inappropriés... Les effets sont impressionnants et dangereux.

Il s'agit peut-être d'une première en France. La police de Roanne (Loire) n'avait en tout cas jamais eu affaire à un tel produit. En quelques jours, six jeunes ont été victimes d'une arnaque à la cigarette trafiquée, rapporte mercredi 31 juillet France Bleu Saint-Etienne LoireÂgé de 17 ans, l'un d'entre eux a fait un malaise mardi et a dû être transporté à l'hôpital. Deux jours plus tôt déjà, deux adolescents de 16 et 17 ans avaient accepté ces cigarettes proposées gratuitement par deux inconnus. Après une ou deux bouffées, les victimes ont perdu connaissance. À leur réveil, leur téléphone avait disparu. 

Une victime retrouvée en train de manger du gravier

Dans le week-end, une jeune femme de 18 ans et un homme d'une vingtaine d'années ont été pris en charge à l'hôpital de Roanne avec les mêmes symptômes. Les effets sont dévastateurs et "font penser à une drogue synthétique qui serait 400 fois plus puissante que le cannabis", explique le capitaine Bruno Courleux, adjoint au chef de la Brigade de sûreté urbaine de Roanne, sur France Bleu Saint-Étienne Loire. Les victimes passent d'un état de surexcitation à un état d'apathie "dans un laps de temps très court". L'une d'entre elles a été retrouvée en train de manger du gravier, une autre s'en est violemment pris à un pompier.

Les victimes n'ont plus conscience de ce qu'elles font.Bruno Courleux, adjoint au chef de la Brigade de sûreté urbaine de Roanneà France Bleu Saint-Étienne Loire

Les effets de ce produit sont comparables à ceux d'une drogue chimique qui fait des ravages à la Réunion et à Mayotte. Mais à Roanne, les analyses afin d'identifier la substance s'avèrent compliquées. Les malfaiteurs détruisent les cigarettes. La police n'a pu récupérer qu'un petit bout de cigarette, qui ne contenait que de la résine de cannabis normale. 

Mercredi, le procureur de la République de Roanne a annoncé avoir ouvert une enquête pour vol aggravé et administration de substances nuisibles. "J'appelle à la prudence, a prévenu Abdelkrim Grini au micro de France Bleu Saint-Étienne-Loire. J'invite l'ensemble des jeunes qui seraient abordés de cette manière à refuser toute cigarette, ou en tout cas de ne pas partager de cigarette avec des inconnus." Malgré les 300 caméras de vidéosurveillance de la ville, aucune image des voleurs n'a pu être repérée pour l'instant.

Vous êtes à nouveau en ligne