Une militante transgenre violemment agressée à Paris

Une militante transgenre a été agressée devant le centre LGBT de la rue Beaubourg, à Paris, le 5 avril 2017.
Une militante transgenre a été agressée devant le centre LGBT de la rue Beaubourg, à Paris, le 5 avril 2017. (GOOGLE STREET VIEW)

Emilie Dauby souffre d'une fracture du nez, d'hématomes à l'arcade sourcilière et de douleurs aux cervicales.

Une militante de l'Association nationale transgenre a été violemment agressée à Paris, rapporte Le Parisien dans son édition du mercredi 13 avril. Emilie Dauby, responsable Ile-de-France, souffre d'une fracture du nez, d'hématomes à l’arcade sourcilière et de douleurs aux cervicales qui imposent le port d’une minerve. La militante de 59 ans a déposé plainte au commissariat du 3e arrondissement.

L'agression s'est déroulée le 5 avril devant le centre de la rue Beaubourg où Emilie Dauby assurait une permanence d'écoute, indique le centre LGBT de Paris. "A 14h30, comme il n’y avait personne, je suis allée boire un café à la brasserie d’en face, raconte la militante. Je traversais sur le passage piéton quand un motard m’a frôlée et a failli m’écraser. Je l’ai traité de c..."

Le conducteur n'a pas pu être identifié

"Le motard gare son engin sur le trottoir, descend, s'avance vers moi et commence à me pousser. J'essaie de le raisonner, lui rappelle que sur un passage clouté les piétons sont prioritaires, mais il n'y a plus rien à faire. Il enchaîne les insultes : 'pédé', 'enculé de travelos', 'fils de pute' et toute une flopée d'insultes à caractère homophobes et transphobes", témoigne-t-elle dans L'Express. Alors qu'elle tente de se réfugier dans la brasserie, l'homme la frappe au visage. "Des clients du café l’ont mis en fuite alors qu’il s’apprêtait à me frapper à coups de pied alors que j’étais à terre."

L'agresseur portait un casque de moto intégral et n'a pas pu être identifié, précise Le Parisien. Plusieurs clients du café ont toutefois relevé le numéro de plaque de son deux-roues. "Je condamne avec fermeté cette agression et apporte mon soutien à la victime, a réagi la maire de Paris, Anne Hidalgo, après cette attaque. Soyons unis contre la haine de l'autre."