Un trafic d'armes démantelé, 45 interpellations

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Le coup de filet a eu lieu en région parisienne, Rhône-Alpes,  Paca et outremer. 45 interpellations, 38 gardes à vue. Le trafic portait sur des centaines d'armes de guerre, de munitions et de pièces détachées, en provenance des Balkans et de Slovaquie, depuis 2009.

Tout a commencé le 14 février 2012. Lors d'une perquisition pour recel de vol, chez un homme habitant en Haute-Marne, les gendarmes découvrent une vingtaine d'armes de poing et d'épaule - dont des armes de guerre et des munitions.

Très vite, la piste les conduit en Slovaquie. Le Jirs de Nancy, la juridiction interrégionale, est alors saisie ; une cellule nationale d'enquête, Armes 52, constituée. Lors de leur enquête, les gendarmes identifient une autre filière, en provenance des Balkans.

Porosité entre amateurs d'armes et le milieu

Plusieurs centaine d'armes, armes de guerre, munitions et pièces détachées, ont ainsi transité par ces réseaux depuis 2009. "Les malfaiteurs utilisaient Internet et les sites fréquentés habituellement par les collectionneurs pour acheter des armes longues, des pistolets ou des kalachnikov illicites", explique-t-on de source judiciaire.

Au final, 45 personnes ont été interpellées, en région parisienne, en Rhône- Alpes, Provence Alpes Côte d'Azur, et outremer ; 38 sont en garde à vue. Des hommes en relation avec le milieu, qui montre, selon la gendarmerie, "la porosité entre le milieu des amateurs d'armes et celui du grand banditisme" .