Un réseau international de trafiquants de stéroïdes anabolisants démantelé : 25 personnes interpellées

Un agent de l\'office central de lutte contre les atteintes à l\'environnement et à la santé publique (illustration).
Un agent de l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (illustration). (TEAMSHOOT TEAMSHOOT)

Deux tonnes de produits et plus de deux millions d'euros ont été saisis. Le groupe criminel opérait depuis la Slovaquie.

Un groupe criminel qui organisait depuis la Slovaquie un trafic international de stéroïdes anabolisants alimentant notamment des boutiques spécialisées de la région toulousaine (Haute-Garonne) a été démantelé ces derniers jours, a appris franceinfo auprès de la gendarmerie nationale. Dans cette affaire, 25 personnes (21 Slovaques, deux Ukrainiens et deux Polonais) ont été arrêtées, après plus de deux ans d'investigations dans plusieurs pays d'Europe de l'Est et en France, et de nombreuses perquisitions ont été menées.

Les enquêteurs ont ainsi mis la main sur plusieurs milliers de comprimés de stéroïdes, d'hormones de croissance et de médicaments et deux tonnes de compléments alimentaires non conformes qui étaient prêts à être vendus. Plus de deux millions d'avoirs criminels ont également été saisis.

Les premières investigations, menées par le section de recherches de la gendarmerie de Toulouse et l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp) ont débuté à la fin de l'année 2017, et ont permis d'identifier un des individus, qui a importé des dizaines de colis en 16 mois dans le but d'alimenter des boutiques spécialisées dans la vente de compléments alimentaires dans la région toulousaine.

Une coopération entre des enquêteurs de plusieurs pays

Une information judiciaire est ouverte par le pôle de santé publique du tribunal judiciaire de Paris, en novembre 2018, pour importation en bande organisée de substances vénéneuses. Le principal revendeur et deux de ses complices sont interpellés en février 2019. Les enquêteurs saisissent déjà 1 000 comprimés, 224 ampoules et 23 fioles de stéroïdes anabolisants et modulateurs hormonaux. L'homme est écroué et ses deux complices sont placés sous contrôle judiciaire.

Mais pour identifier les complices à l'étranger, il faut recourir à une équipe commune d'enquête (ECE), qui est déployée grâce au soutien d'Europol et d'Eurojust. Pilotée par l'Oclaesp, elle réunit des enquêteurs ukrainiens, polonais et slovaques. Plus de 270 personnes contribuent à cette enquête, dont neuf enquêteurs de l'Oclaesp, deux juges d'instruction et un greffier français et des représentants de l'ambassade de France à Kiev, pour permettre le vaste coup de filet de ces derniers jours.

Le groupe criminel, qui opérait depuis la Slovaquie, importait en gros des stéroïdes venus de Chine et conditionnait ensuite ces substances interdites en plaquettes ou en produits injectables prêts à l'emploi et vendus par Internet. Les produits transitaient ensuite par la Pologne. L'enquête n'est pas terminée.

Vous êtes à nouveau en ligne