Un migrant est décédé dans le tunnel sous la Manche, le trafic perturbé

(Un Eurostar quittant le tunnel sous la Manche © REUTERS - Christian Hartmann)

Ce mardi matin, un migrant est mort dans le tunnel sous la Manche. Selon la préfecture du Pas-de-Calais, il essayait de rejoindre la Grande-Bretagne. Le trafic n'a pas été interrompu dans le tunnel, mais il est perturbé.

Tôt ce mardi matin, un migrant est décédé dans le tunnel sous la Manche, alors qu'il tentait de se rendre en Grande-Bretagne. Selon les premières informations, avant 6 heures il serait monté avec deux autres clandestins à bord d'un poids lourd qui faisait partie d'un convoi dans le tunnel. Rapidement les trois hommes ont été détectés par le système de sécurité et le camion a été stoppé. C'est lors de l'inspection du véhicule que la police aux frontières a retrouvé le corps inanimé, sans qu'il soit possible de déterminer les causes du décès.

A LIRE AUSSI ►►►  Migrants : au cœur des filières de passeurs à Calais

Le trafic dans le tunnel sous la Manche a été interrompu brièvement vers 6 heures. Vers 10h30, il était ralenti de deux à trois heures dans les deux sens de circulation. 

Un deuxième drame en dix jours

C'est la deuxième fois qu'un clandestin meurt dans le tunnel en moins de deux semaines. Le 26 juin, un migrant éthiopien a été tué en montant dans une navette en direction de l'Angleterre.

La société Eurotunnel affirme que les tentatives d'intrusions sur son site sécurisé sont maintenant quotidiennes. Le trafic a d'ailleurs dû être interrompu dans la soirée du vendredi 3 juillet. A ce moment-là, 150 clandestins avaient tenté d'entrer sur les quais d'embarquement et la circulation avait été interrompue pendant deux heures. 

Eurotunnel interpelle le gouvernement

Il y a dix jours, le groupe Eurotunnel a critiqué le travail de la police. Un porte-parole a assuré que les agents laissaient "pénétrer les migrants" sur leur site. Des propos immédiatement démentis par le directeur de la police aux frontières. 

Ce mardi, les responsables d'Eurotunnel ne souhaite pas s'exprimer au micro, mais ils interpellent le gouvernement français. Ils demandent à nouveau une solution pérenne pour freiner l'afflux de migrants à Calais.

Vous êtes à nouveau en ligne