Un homme soupçonné de liens terroristes abattu par la police en Belgique

(Maxppp)

Un Algérien soupçonné d'appartenir à des groupements terroristes a été abattu mardi sur une autoroute en Belgique après une course poursuite et une fusillade. Il circulait à bord d'un 4x4 portant des plaques françaises entre Tournai et Bruxelles. Il était suspecté par la DCRI française d'appartenir à une association de malfaiteurs à des fins terroristes.

L'homme circulait mardi sur une autoroute belge, entre Tournai et Bruxelles, à bord d'un 4x4 portant des plaques d'immatriculation françaises. Il a été pris en chasse par des policiers qui lui ont demandé à plusieurs reprises, en vain, de s'arrêter. Le conducteur a alors dirigé son véhicule vers celui de la police, avant de tirer sur les policiers. Ces derniers ont répliqué, le blessant mortellement.

Cet Algérien, âgé de 30 ans, était "connu dans le milieu du grand banditisme à  Bruxelles ", a indiqué le porte-parole du parquet fédéral. Le parquet fédéral avait reçu à la fin de l'année dernière deux commissions rogatoires de la part des autorités françaises sur cet homme suspecté par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) d'appartenir à une association de malfaiteurs à des fins terroristes.

Manuel Valls salue la "coopération franco-belge"

Depuis, l'enquête avait permis de savoir que l'homme achetait des armes et qu'il était lié à un vol à main armée commis à Bruxelles en mars. D'où la tentative des policiers de l'interpeller mardi. Du matériel paramilitaire, de nombreuses armes, des munitions et des explosifs ont été découverts à son domicile bruxellois lors d'une perquisition.

Un autre homme a été arrêté dans le cadre de cette affaire sans qu'on en sache plus sur son identité.

Mardi soir, à la suite de cette opération de la police belge, le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls s'est entretenu avec son homologue belge. Il a notamment "souligné le caractère étroit de la coopération  opérationnelle franco-belge qui a prévalu depuis plusieurs mois dans ce  dossier ".

Vous êtes à nouveau en ligne