Ce que l'on sait de l'homme arrêté à Anvers après avoir tenté de foncer sur la foule

Le conducteur de la voiture a été arrêté sur un parking, à Anvers, le 23 mars 2017. 
Le conducteur de la voiture a été arrêté sur un parking, à Anvers, le 23 mars 2017.  (VIRGINIE LEFOUR / BELGA MAG / AFP)

Les faits se sont déroulés dans la matinée, dans une rue piétonne très fréquentée des touristes.

Un drame a été évité de justesse à Anvers (Belgique). Dans la matinée, jeudi 23 mars, un homme a tenté de foncer avec sa voiture sur la foule dans la principale artère commerçante de la ville. Il n'a pas été fait état de blessé et le conducteur a été arrêté. Le dossier a été confié au parquet fédéral, chargé des affaires terroristes en Belgique.

Que s'est-il passé ?

"Ce matin, vers 10h45, une voiture immatriculée en France a été remarquée dans le centre d’Anvers, aux alentours du Meir [une rue piétonne très fréquentée par les touristes], en roulant à une vitesse très élevée. A différents moments, des piétons ont été mis en danger", a expliqué le parquet fédéral belge dans un communiqué.

Des militaires, déployés dans les sites sensibles en Belgique où le niveau d'alerte antiterroriste est à 3 sur un niveau de 4, ont "immédiatement" tenté d'arrêter la voiture mais celle-ci a refusé d'obtempérer et a poursuivi sa course en brûlant un feu rouge. Le véhicule a été finalement "intercepté" sur le quai des bords de l'Escaut après avoir emprunté des rues du cœur historique et en partie piétonnier d'Anvers, a indiqué Serge Muyters, le chef de la police d'Anvers. Il n'a pas été fait état de blessé.

Que sait-on du conducteur ?

L'homme interpellé n'est pas de nationalité française, comme l'avait annoncé le parquet fédéral belge, mais de nationalité tunisienne et titulaire d'une carte de résident français, selon les informations de franceinfo. Il a été identifié comme "Mohamed R." par le parquet belge, et réside à Lens, dans le Pas-de-Calais.

Cet homme en tenue de camouflage était alcoolisé lors de son interpellation par la police. Agé de 39 ans, il est connu des services de police pour des délits de droit commun, mais n'est pas fiché S. 

Des armes blanches, une arme à feu et un bidon contenant un produit encore indéterminé ont été découverts dans le coffre de sa voiture. Des produits stupéfiants, dont les quantités n'ont pas été précisées, auraient aussi été retrouvés dans le véhicule du suspect, immatriculé en France.

Quelles sont les réactions politiques ?

Sur Twitter, le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever, a "remercié au nom des Anversois les militaires qui sont intervenus, les services de police et l'équipe d'intervention rapide". Le Premier ministre belge Charles Michel a assuré que son gouvernement restait "mobilisé""Il y a à Anvers une tentative semble-t-il d'un ressortissant français avec un certain nombre d'armes qui cherchait à tuer ou créer un évènement dramatique", a réagi François Hollande.

Vous êtes à nouveau en ligne