Une victime de la fusillade d'Aurora veut poursuivre Warner Bros

Extrait du film The Dark Knight Rises de Christopher Nolan, sorti le 25 juillet 2012 en France.
Extrait du film The Dark Knight Rises de Christopher Nolan, sorti le 25 juillet 2012 en France. (KOBAL / AFP )

Torrence Brown Jr a perdu son ami, touché par une balle à la poitrine. Il affirme souffrir d'un traumatisme important.

Warner Bros peut-il être tenu responsable de la fusillade d'Aurora ? Un jeune homme, présent au moment de la tuerie qui a fait 12 morts pendant l'avant-première de Batman le 20 juillet dans cette banlieue de Denver (Colorado), entend en tout cas poursuivre le distributeur du film de Christopher Nolan. 

Torrence Brown Jr, dont l'ami Alexander Boik a été tué par James Holmes d'une balle à la poitrine, a affirmé au site people TMZ, mardi 24 juillet, souffrir d'un traumatisme extrême.

La violence du film mise en cause

Le jeune homme a engagé l'avocat Donald Karpel pour le représenter dans cette première action au civil intentée après la fusillade. L'avocat a expliqué à TMZ en quoi Warner Bros pouvait être visé. Selon lui, The Dark Knight Rises est particulièrement violent et James Holmes a imité une partie du film. En outre, le public n'a pas réagi tout de suite parce qu'il a cru que les coups de feu faisaient partie du  film. "Quelqu'un doit être tenu responsable de la violence endémique qui est montrée aujourd'hui", estime-t-il.

Torrence Brown Jr veut également poursuivre le cinéma Century pour négligence, la porte de secours à l'avant n'étant ni surveillée ni équipée d'une alarme. Les médecins de James Homes sont aussi visés par la plainte pour n'avoir pas suffisamment surveillé leur patient.